1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:15

Paul Thomas Anderson (Boogie Nights), There will be blood (2008) : 15. Daniel Day Lewis ! Wow, quel grand acteur !

 

There Will Be Blood traite les thèmes de la famille, de la religion et du pétrole.

Daniel Plainview (Daniel Day Lewis), prospecteur misanthrope à la recherche de pétrole, apprend que le sous-sol californien en regorgerait. Il s'y rend donc, accompagné de son fils, et achète à bas prix les terres des fermiers de la région, à commencer par celle de la famille Sunday, dont le fils, Eli (Paul Dano, que l’on retrouve dans Little Miss Sunshine), se prétend inspiré par Dieu. Rapidement, le pétrole jaillit. Mais les relations deviennent de plus en plus tendues entre Daniel Plainview et le jeune prophète de l'église de la « troisième révélation », qui n'a pas reçu l'argent promis par le prospecteur.

 

La fin laisse perplexe, tellement elle est forte en émotion. Oscar du meilleur acteur pour Daniel Day Lewis, nominé pour le meilleur film.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:15

Paul Verhoeven, Basic Instinct (1992). Un thriller érotique déconcertant avec une Sharon Stone extraordinaire. Michael Douglas est le policier, totalement hypnotisé par la belle Sharon. La fin, avec ce pic à glace, laisse en émoi le spectateur.

 

Note : 16,5/20

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:14

Paul Haggis, Dans la vallée d'Elah (2007) : 15/20. Avec Tommy Lee Jones et Charlize Theron.

 

Un nouveau film où Tommy Lee Jones rayonne. Les Etats-Unis, prisonnier de leur guerre en Irak. Les soldats, prisonniers de leurs souvenirs irakiens. Comment réagissent-ils ?
Tommy Lee Jones part à la recherche de son fils, disparu. On le retrouve assassiné. Qui a tué ?

La fin est froide, dénué d'espoir. Le titre correspond à la vallée où David a tué Goliath.

 

Paul Haggis, scénariste de Million Dollar Baby et réalisateur de Collision réalise un nouveau très bon fil. C'est le co-créateur de Walker !

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:14

Paul McGuigan, Slevin (2006) : 11,5/20. Avec Morgan Freeman, Bruce Willis, Stanley Tucci, Josh Hartnett.

Slevin est malchanceux. Il s'est fait viré. Il a perdu son boulot. Et il se fait cassé la gueule au coin de la rue. Pire, des hommes le confonde avec un autre et lui demande de tuer le fils d'un parrain. Problème, le même parrain lui demande de rembourser une grosse dette. Et un contrat est sur sa tête. Mais Slevin est un homme de surprise.
Un peu déçu par ce film au gros casting. L'effet surprise est moyen, je trouve les parrains assez mal joués, ce qui est assez rare quand je regarde Freeman. Le scénario reste simpliste, surtout la fin, plutôt sacrifié alors qu'elle aurait mérité quelques minutes supplémentaires. Dommage, il y avait un potentiel.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:13

Patrick Hugues, Red Hill (2010) : 5/20.

 

 

Film australien très moyen, qui pourrait pourtant avec un scénario correct. Mais avec le conditionnel on pourrait également avoir un bon film. Un policier arrive dans un village pommé de l'Australie, qui se retrouve au prise avec un homme venu pour se venger. L'intérêt de la panthère, mystère.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:12

Pascale Ferran, Lady Chatterley (2006) : 7/20.

 

 

Vainqueur du César, à ne pas comprendre. Lady Chatterlery s'ennuie. Elle rencontre Parkin, son garde-chasse, avec qui se développe une grande histoire d'amour et de sexe. Salué par la critique, le film ne réconciliera pas les spectateurs avec celle-ci. C'est très lent, c'est très long, c'est très sexué. Pas grand chose d'autre. Scénario très léger, on évoque la guerre mais sans aller plus loin. Une grande déception, une souffrance pour terminer.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:12

Patrice Leconte, Ridicule (1996) : 14/20. Avec Charles Berling, Fanny Ardant, Jean Rochefort, Judith Godrèche et Bernard Giraudeau.

Un jeune aristocrate sans le sou arrive à Versailles pour présenter un projet d'assèchement des marais au roi. Malgré son bel esprit, il éprouve de grandes difficultés à se frayer un chemin dans la Cour. Ridicule, qui l'est vraiment dans ce film ?
Belle reconstitution de la décadence de Versailles au moment de Louis XVI.


Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:11

Pascal Rabaté, Les petits ruisseaux (2010) : 14,5/20.

 

Bien mené par Daniel Prévost, ce film aborde de nombreuses questions sur la vieillesse, la solitude, le replacement, la vieillesse du corps, l’attraction... le tout avec une belle touche d’humour.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 21:10

Pascal Chaumeil, L’arnacoeur (2010) : 13.

 

Pas de grande surprise pour cette comédie sentimentale interprétée par Romain Duris et Vanessa Paradis (toujours aussi jolie).

 

Alex est un « briseur de couples » professionnel. Avec sa soeur et son beau-frère, il gère une petite société spécialisée dans le sauvetage de femmes malheureuses en amour. Souvent à la demande de la famille, il intervient en séduisant la femme pour lui ouvrir les yeux et l'inciter à quitter l'homme inadéquat. Pour cela, il use de son indéniable charme et de techniques de drague bien rodées, mais également des méthodes d'espionnage les plus sophistiquées pour fouiller la vie de ses cibles et découvrir leurs failles.

Un jour, son principal employeur lui soumet le cas de la jolie Juliette, riche héritière qui file le parfait amour avec un bel Anglais. Dans un premier temps, Alex refuse car il s'est fixé comme principe de ne jamais s'attaquer à des femmes comblées par leur couple. Mais les frais importants engagés lors des dernières missions ont mis les comptes de la petite société dans le rouge. Au bord de l'asphyxie financière, menacé par ses créanciers et ayant besoin de la forte somme promise en échange, Alex accepte finalement de s'occuper de Juliette. La partie s'annonce d'emblée compliquée, sans compter sur le fait que le temps presse : la belle doit se marier dans dix jours...

Avec François Damien et Julie Ferrier (la blonde à la moto dans Paris).

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:37

Ernst Lubisch, Jeux dangereux (titre original To be or not to be) (1942) : 16/20. Avec Carole Lombard.

Pologne, début de la Seconde guerre mondiale. Une troupe met en scène Hitler. Mais l'invasion du pays change les plans et la troupe se retrouve au chômage. Sauf qu'une pièce va bientôt être jouer, à l'encontre de la Gestapo.
Beaucoup de sourires et de rires pour un film qui a bien vieillit.

 

 

A noter que c'est le dernier film de Carole Lombard, épouse de Clark Gable, qui décède dans un accident d'avion peu avant la sortie du long-métrage.


Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs