1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:06

Who’s afraid of Virginia Woolf ? 18/20. Titre français : Qui a peur de Virginia Woolf ?. Réalisé par Mike Nichols. Avec Elizabeth Taylor et Richard Burton. Nominé en 1967(gagnant : Un homme pour l’éternité).

 

LA claque cinématographique du voyage. Avec une Elizabeth Taylor sensationnelle, qui remporta l’Oscar de la meilleure actrice pour sa prestation. La descente aux enfers d’un couple, le temps d’une soirée un peu trop arrosée. Le film est basé sur la pièce éponyme de Edward Albee, mais on a souvent l’impression que le couple Taylor-Burton joue devant la caméra ce qui se passe chez eux (ils sont mariés depuis 1964). Parfois sadique, souvent vulgaire, bourré d’humour noir, ce chef d’œuvre m’a laissé atone pendant une soirée.

13 nominations, 5 récompenses.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:05

Mike Newell (Harry Potter et la coupe de feu, Prince of Persia), Quatre mariages et un enterrement (1994) : 13,5.

 

Scénario de Richard Curtis (Good Morning England).

Le film narre les aventures d'un groupe d'amis, à travers les yeux de Charles (Hugh Grant) qui est obnubilé par Carrie (Andie MacDowell), une Américaine très attirante qu'il rencontre régulièrement lors de quatre mariages et d'un enterrement.

Le premier mariage est celui d'Angus (Timothy Walker) et de Laura (Sarah Crowe). Charles et son groupe d'amis sont persuadés qu'ils ne se marieront jamais eux-mêmes. À ce mariage, Charles rencontre Carrie pour la première fois, et passe la nuit avec elle. Cependant, elle voit cela comme une simple aventure d'une nuit, rien de plus.

Le second mariage est celui de Bernard (David Haig) et de Lydia (Sophie Thompson), un couple qui s'est formé lors du mariage précédent. Cette séquence met en scène Rowan Atkinson dans le rôle d'un prêtre inexpérimenté. La réception du soir n'est pas une partie de plaisir pour Charles, qui se retrouve à une table avec plusieurs de ses ex-petites amies, puis qui tombe nez-à-nez avec Henriette (surnommée « Tronche de Cane » par ses amis), avec qui il avait entretenu une relation compliquée. La désastreuse soirée continue quand il apprend que Carrie s'est fiancée à un riche politicien écossais, Hamish.

Pendant la période qui suit, Charles rencontre Carrie alors qu'il est à la recherche d'un cadeau de mariage à la hauteur de ses moyens financiers, et finit par l'aider à choisir sa robe de mariage. Carrie l'étonne également en lui dressant une liste d'une trentaine de partenaires avec qui elle a eu des relations. Il lui avouera plus tard que si son mariage est infructueux, il aimerait avoir une relation suivie avec elle, mais elle décline poliment la suggestion.

Le troisième mariage est celui de Carrie et de Hamish dans un château écossais. Charles y assiste, assez déprimé. À la réception, son amie Fiona (Kristin Scott Thomas) lui avoue qu'elle l'a toujours aimé, mais Charles ne répond pas à cet amour. Dans la même soirée, un ami de Charles, Gareth (Simon Callow), meurt brutalement d'un arrêt cardiaque.

L'enterrement est celui de Gareth. Matthew (John Hannah dans l'un de ses premiers rôles) y récite le poème Funeral Blues écrit par W. H. Auden. On s'aperçoit alors que Matthew et Gareth formaient un couple, plus que de simples amis (ce que suggérait le générique). Charles et Tom (James Fleet) ont une discussion sur la nature du véritable amour.

Le quatrième mariage est celui de Charles qui s'est décidé, en désespoir de cause, à épouser Henriette. Lorsqu'il aperçoit Carrie venue l'assister dans cette rude épreuve et qu'il apprend qu'elle s'est séparée de son mari, il est bouleversé. Durant la cérémonie, quand le vicaire demande si quelqu'un connaît un empêchement au mariage, David (David Bower), le jeune frère muet de Charles, utilise le langage des signes pour annoncer que Charles n'aime pas Henriette. Celle-ci donne un coup de poing à Charles et la cérémonie est brutalement interrompue.

Carrie va voir si Charles n'est pas trop mal en point, pour s'excuser de sa présence. Charles avoue qu'il s'est finalement rendu compte que la personne avec qui il voulait passer sa vie n'était pas la femme qu'il s'apprêtait à épouser. Il ne veut pas se marier du tout, mais il veut que Carrie soit sa compagne. Le couple décide alors qu'il ne se mariera jamais.

La fin du film comporte un montage photos nous renseignant sur le futur des autres personnages du film. Tous sont montrés au jour de leur mariage, sauf Fiona, que l'on voit aux côtés du Prince Charles. Les joyeux non-époux Charles et Carrie sont montrés avec leur petit garçon.

Nominé aux Oscars. César du meilleur film étranger.

  • Charles : garçon romantique, réservé (il lui faut au minimum trois semaines pour se déclarer), incapable de s'engager avec une fille, toujours en retard et distrait (garçon d'honneur, il réussit à oublier les alliances des mariés...), il tombe éperdument amoureux de Carrie et dira non à Henriette le jour de son mariage. Il aura un enfant de Carrie, vivra avec elle mais ne l'épousera pas.

  • Carrie : son vrai prénom est Carolyn. Américaine, journaliste à Vogue, elle a couché avec 33 hommes et en est fière. Version féminine de Charles (d'ailleurs Carrie et Charles sont le féminin et le masculin du même prénom), elle se mariera avec le riche Hamish mais son mariage sera un fiasco.

  • Scarlett : co-locataire de Charles, cette midinette n'arrive pas à intéresser les hommes. Lors du mariage de Carrie, elle rencontrera un colosse texan, Chester, qui deviendra son mari.

  • Tom : millionnaire, ce gentil garçon très simple est la 7e fortune d'Angleterre. Parfaitement conscient d'être pris pour un imbécile, il espère seulement trouver une fille qui voudrait de lui. Lors du mariage raté de Charles, il aura le coup de foudre (et réciproquement) pour Deirdre, une lointaine cousine.

  • Fiona : sœur du précédent, elle est cynique et toujours habillée de noir. En effet, elle est secrètement et profondément amoureuse de Charles. Elle se mariera à la fin du film avec... le Prince Charles !

  • David : frère de Charles, sourd-muet, il est le confident de ce dernier. C'est lui qui déconseille à Charles d'épouser « Tronche de Cane ». Il suscitera l'intérêt de la jolie Serena qui ira jusqu'à apprendre le langage des signes pour l'aborder et le séduire. Il l'épousera.

  • Gareth : gros écossais jovial, amateur de boisson et inventeur du très contesté « canard à la banane », il vit avec Matthew et déborde de joie de vivre et d'humour. Il succombera des suites d'une crise cardiaque lors du mariage de Carrie, alors qu'il venait de courtiser, visiblement avec succès, une invitée américaine.

  • Matthew : garçon discret, on apprendra lors de l'enterrement de Gareth qu'ils étaient « plus que mariés ». Il trouvera un nouvel ami au moment où tous les autres convolent.

  • Henriette « Tronche de cane » : ancienne petite amie de Charles, elle s'est attirée la haine de Fiona qui l'a affublée de ce surnom grotesque (Duck Face en V.O.). Lors de son mariage avec Charles, ce dernier dira « non » devant l'autel et recevra en récompense un rude coup de poing de celle-ci. Henriette a la réputation, pas vraiment usurpée, d'être totalement cinglée...



 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:05

Mike Nichols (qui a peur de Virginia Woolf ?, Le lauréat), Closer : 13,5. Un film très libertin avec Jude Law, Julia Roberts et Natalie Portman, qui amène à une réflexion sur le couple, sur l’envie, la passion, le désir.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:04

Mike Leigh, Be Happy (2008) : 14/20. Avec Sally Hawkins

 

Poppy s'amuse de tout. Elle est heureuse et tente de propager le bonheur autour d'elle. Mais son moniteur d'auto-école semble résister au bonheur...

 

Et Poppy a un accent londonien horrible ! Belle prestation de Sally Hawkins récompensé à Berlin et au Golden Globes.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:03

The Artist. 15/20. Réalisé par Michel Hazanavicius. Avec Jean Dujardin et Bérénice Bejo. Gagnant en 2012.

 

Oui, je l’ai vu. Et j’ai même bien aimé. Je sortais d’une période Charlie Chaplin, autant dire que le cinéma muet ne me faisait plus peur. Au contraire j’aime le jeu des acteurs du muet. Et oui, Dujardin, à des années lumière des « Nous C nous », est vraiment bon dans le rôle de George Valentin. Le film m’a rappelé Les lumières de la ville de Chaplin ou Sunset Boulevard (je n’ai pas encore vu A Star is Born, mais ça va venir). Tendre, amusante, émouvante, l’histoire de cette star du muet qui ne franchit pas la barrière du cinéma parlant, n’y croyant pas, se croyant trop bon pour ça. J’aurais aimé un oscar animalier pour le chien (il a obtenu la Palme Dog à Cannes).

10 nominations, 5 récompenses.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:03

Michel Leclerc, Le nom des gens (2010) : 14/20. Avec Jacques Gamblin (le dernier jour du reste de ta vie) et Sara Forestier (L'esquive)

 

 

Une bonne comédie française, sur fond de politique (Lionel Jospin joue son propre rôle dans le film!). Et sur les difficultés à surpasser les traumatismes de l'enfance. Bien interprété. César du meilleur scénario. César de la meilleure actrice.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:02

Michel Hazanavicius, OSS 117 Le Caire nid d’espions (2006) : 13,5. C’est une adaptation très libre des romans éponymes, avec Jean Dujardin dans le rôle d’Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117. L’humour est très français, du style « OSS 117, un peu de Sean, beaucoup de conneries. ». Sympa à voir.

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:02

Michel Hazanavicius, OSS 117 Rio ne répond plus : 13. En 1967, Hubert Bonisseur de la Bath se rend à Rio de Janeiro où il doit racheter un microfilm contenant une liste d'anciens collaborateurs français durant la Seconde Guerre mondiale, détenu par un ancien dignitaire nazi. Au cours de sa mission, il attire l'attention du Mossad. Toujours de l’humour un peu stupide, facile, gras, mais qui le fait à propos. Beaucoup d’hommage à d’autres films selon les scènes.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:01

Michael Moore, Bowling for Columbine (2002) : 14. Ce film est un documentaire, une critique de la société américaine, et tente de répondre à cette question : « Pourquoi le nombre d'homicides par arme à feu est-il proportionnellement plus élevé aux États-Unis que dans les autres pays ? ». Le titre fait référence à la fusillade du lycée Columbine en 1999 où 12 lycéens et un professeur furent assassinés par deux de leurs camarades. Cet événement a également inspiré le film Elephant de Gus Van Sant.

 

Oscar du meilleur film documentaire, césar du meilleur film étranger, prix du 55ème anniversaire du festival de Cannes.  

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 19:00

Michael Mann, Le dernier des mohicans (1992), adaptation du livre de James Fenimore Cooper, un film dont l’action se déroule pendant la guerre de Sept ans. Des indiens, des français, des anglais, et bien sûr une histoire d’amour (ou deux, ou trois). Bref, une guerre romancée mais plus ou moins intéressante, du moins divertissante. Daniel Day-Lewis y joue le rôle principal, celui d’œil de faucon.

 

Note : 12,5/20

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs