17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 12:42

Ce matin, à 9h30, dans mon canapé, j'ai regardé le premier épisode de la saison 7 de Game of Thrones. Plus d'un an que j'attendais ça ! Enfin, que nous attendions ça, tant la série est suivie par les gens autour de moi. C'est d'ailleurs une chose de plus en plus rare, d'avoir cette culture commune au même moment. Cela me rappelle mon enfance, lorsque dans la cour de récré, nous nous faisions toutes les répliques des trois frères ou d'Un indien dans la ville, passé la veille sur TF1. A l'époque, il n'y avait que 6 chaînes. Et encore, moi j'en avais 4 ! (et je m'estimais très chanceux de pouvoir regarder la coupe des coupes sur canal chaque jeudi !). Las. Aujourd'hui, il y a bien 200 chaînes, et la plupart ne regardent même plus la télé (ou en VoD). Game of Thrones me rappelle cette époque, car je peux discuter de ce que j'ai vu avec mes amis, presque instantanément, en ayant l'épisode bien en mémoire. C'est une chose de plus en plus rare pour les films. Et c'est aussi le cas pour les séries, car peu font l'unanimité. GoT n'en est pas très loin.

 

Bref, je voulais simplement faire une petite introduction, et me voilà à parler de GoT ! Non ! Il n'y a pas que Game of Thrones ! La preuve : j'ai découvert 3 excellentes séries en 2017 (après deux ans de rationnement en raison d'une thèse...).

Commençons par la France ! Oui, il y a des bonnes séries françaises. Non, ce n'est pas Plus belle la vie. Canal, malgré sa chute du nombre d'abonnés (merci Bolloré), produit pas mal de séries intéressantes (j'avais commencé Platane, dans le genre série loufoque c'est pas très loin de la palme). Et voilà Baron Noir. La thématique me plait forcément : de la politique ! Et ça se passe à Dunkerque. Bref, ça se présentait plutôt bien. 

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Les acteurs principaux sont Kad Merad et Niels Arestrup. Celui-ci est extraordinaire dans Un prophète, Quais d'Orsay ou De battre mon coeur s'est arrêté (trois fois le César du meilleur acteur dans un second rôle), j'étais plutôt confiant. Pour Kad Merad, j'étais plus mitigé : je ne le connaissais que pour des rôles comiques. Grande erreur ! Il est bluffant et tout à fait crédible dans son rôle de Philippe Rickwaert, député PS-maire de Dunkerque, alias Philippe les grosses magouilles (financement de campagne, tactique politicienne, trahison etc...). Une scène que j'ai adorée : lorsqu'il vient en bleu de travail dans l'assemblée nationale, afin de représenter les ouvriers. Bilan : les médias ne parlent que de ça, quand ses collègues se moquent. Tout lien avec les députés Insoumis venus sans cravate ne seraient que pure coïncidence...  [à noter que cette scène a existé dans les années 1990 avec un député communiste]

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Le scénario est assez crédible, notamment concernant le côté sombre de la politique : offices HLM pour financer une campagne, lobby important d'un groupe de grands patrons, utilisation des mouvements lycéens pour affaiblir un camp, parcours d'une manif pensé pour qu'il y ait des débordements, mélange d'affaires de toutes sortes.... bref, ça pue, et c'est bon ! Beaucoup de retournements de situations et une vraie différence avec House of Cards : tout ne va pas bien dans le meilleur des mondes pour Kad Merad. 

Une saison de 8 épisodes. La saison 2 est en tournage (annoncée pour février).

 

La deuxième, dans mon ordre chronologique, ce fut Mr. Robot.

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

Eliot est un geek. Un vrai geek. Et un névrosé. Non, ce n'est pas Sheldon Cooper. Lui est hackeur, et est très engagé politiquement, et autour de lui. C'est un justicier du XXIème siècle. Il travaille pour une entreprise de cybersécurité, et il tente de hacker la plus grosse entreprise cliente... une corporation (E. Corp.) régnant dans les banques et les assurances, qui ressemble fort à la pire entreprise qui puisse exister (qui a dit Goldman Sachs ?).

La grande originalité tient dans l'état mental du personnage principal : il est toxicomane. Le mélange réalité/rêve/mirage est de ce fait parfois difficile à décrypter : c'est ça qui laisse une bonne part de mystère. Au  niveau du scénario et du personnage, la série m'a plusieurs fois fait penser au film V. pour Vendetta. Je suis loin de croire au "grand soir" révolutionnaire, mais l'idée d'une plus grande justice sociale fait toujours recette auprès de moi.

Je n'ai vu que la saison 1, la saison 2 est prête à être visionnée, la saison 3 est commandée. 

Il n'y a pas que GoT : Baron Noir, Mr. Robot et Black Mirror

La dernière est ma préférée. Black Mirror. C'est un autre format, puisque chaque épisode est unique, à savoir qu'il n'a aucun rapport avec le précédent : nouveaux acteurs, nouveau scénario. Il n'y a que 3 saisons pour l'instant, pour un total de 12 épisodes (3 épisodes pour la saison 1 et 2, 6 épisodes pour la saison 3). C'est la chaîne britannique Channel 4 qui produit les deux premières saisons, avant que Netflix ne récupère la série pour la troisième. 

Par où commencer, tant les épisodes sont différents ? Hum, d'abord par le fait que les épisodes sont très inégaux. Ainsi, je n'ai pas aimé l'épisode 1 de la saison 1 (une histoire de cochon). Mais j'ai continué. L'épisode 2 est moyen (une usine d'humains accumulant des points). L'épisode 3 est fantastique. Une puce est implantée dans chacun de nous, et celle-ci enregistre chaque moment de notre vie. Il est ainsi possible de tout revisionner, tout le temps. Incroyablement réaliste et flippant. 

C'est d'ailleurs ça le grand mérite de cette série : je crois à plusieurs épisodes. En tout cas, je les imagine assez bien. De la science-fiction, mais d'anticipation. L'omniprésence des écrans qui donne le titre à la série est de plus en plus réel. Notre comportement vis-à-vis de ceux-ci se rapproche du comportement des acteurs.

L'épisode 1 de la saison 2 est génial : Que feriez-vous si vous pouviez faire revivre, au moins virtuellement, une personne décédée ? Le principe est assez proche du film Her, même si la série va plus loin (la présence physique, et une fin terrible). L'épisode 2 "La chasse" est horrible (dans le bon sens du terme, car oui, il y a un bon sens au terme horrible !) : une justice très particulière (je n'en dis pas plus, sinon je vais spoiler). L'épisode 3 évoque l'idée d'un bouffon politique qui se présente (Beppe Grillo ?), sauf que celui-ci est... un ours en peluche ! Vous pensez que c'est fou ? Eh bien vous n'avez pas suivi les élections en Serbie ! Un personnage fictif, nommé "Beli", celui qui "change de camp comme de chemise" s'est retrouvé candidat à l'élection présidentielle. Il s'engageait notamment à "voler pour lui-même". Et il a terminé.... 3ème, avec près de 10% des suffrages exprimés ! (je vous mets son clip de campagne)

La saison 3 démarre sur les chapeaux de roues avec un système de notation pour tout, humain compris (et selon ta note, tu peux avoir accès à des fonctionnalités). Un épisode qui me touche, moi qui apprécie noter (notamment les films, en plus des élèves !). L'épisode 2 est consacré à un jeu vidéo en réalité augmenté, tandis que l'épisode 3 est celui des hackeurs. L'épisode 4 alterne les époques, avec de la réalité virtuelle, tandis que l'épisode 5 crée des super-soldats, grâce à un implant. Je ne développe pas trop, mais sachez que si les saisons 1 et 2 vous ont plu, ça devrait être le cas de la 3ème. Le dernier épisode, je vais l'intituler "vive les abeilles" (c'est un nom de code).

 

N'hésitez donc pas si vous avez regardé l'une de ces séries, je serai heureux de pouvoir en discuter : ça me rappellera la cour de l'école primaire ! Et si vous avez des conseils, je suis preneur ! (j'hésite entre Marco Polo et Peaky Blinders en ce moment)

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 22:21

Ça fait plusieurs mois que je ne vous ai pas présenté une série. Bon, pour le coup j'en ai regardé quelques unes, mais j'en ai continué assez peu. Une seule m'a vraiment emballé, et c'est House of Cards.

L'histoire est celle de Frank Underwood, élu démocrate, déçu par le peu de considération du président américain qu'il a contribué à faire élire. Il va devenir prêt à tout pour le pouvoir.

La série est très très très politique. C'est sans aucun doute pour cela qu'elle me plaît autant, et c'est aussi le cas pour des amis intéressés par ce sujet (et même Obama, qui a demandé à recevoir la saison 2 en avant première!).

A la direction, on a un certain David Fincher qui a lancé la série (et qui est un producteur). Et l'acteur principal est Kevin Spacey, assez fantastique dans son rôle de manipulateur prêt à tout pour un poste.

Les plus : de la politique très sale, des épisodes fous (la premier épisode de la saison 2 est assez traumatisant), de très bons acteurs et actrices et un scénario bien développé.
Le moins : Frank Underwood intouchable. On a tous envie qu'à un moment ou à un autre il se fasse avoir !

Deux saisons pour l'instant. La troisième devrait arriver en février 2015. Assez impatient puisque je pense bien que c'est devenu l'une de mes séries préférées ! 

La série du jour, House of Cards
Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 22:02

J'arrête de vous embêter avec mes résumés de films pour vous présenter... une série ! Britannique. J'aime bien les British, ils font des bons films, et des bonnes séries (It Crowds, Luther, et je ne parle même pas de Mister Bean!).

Sherlock, c'est sans surprise une série sur Sherlock Holmes. Jusque là, c'est logique. Mais il y a une grosse différence : les aventures de Sherlock Holmes se déroulent aujourd'hui ! Ainsi, Sherlock utilise les sciences actuelles pour la recherche des criminels. Mais que les puristes se rassurent, son sens de la déduction est sa plus grande arme (et parfois son défaut le plus gênant, tant cela peut énerver ses concitoyens). Les connaisseurs apprécieront les nombreuses références faites aux livres.

Je parle d'une série, mais c'est un format très différent : 3 saisons avec 3 épisodes, d'1h30 en moyenne.
Concernant les acteurs, Benedict Cumberbatch est parfait dans le rôle, avec un flegme britannique typiquement londonien. Le docteur Watson interprété par Martin Freeman avait un peu de mal à trouver son rôle au départ, mais le duo fonctionne bien après la première saison.

C'est d'ailleurs mon impression générale : celle d'une montée en puissance. Si j'ai observé quelques incohérences dans la première saison (notamment le second épisode, lors de la scène où Watson et Sherlock abandonnent leur intermédiaire chinoise comme des vulgaires enfants dans un film d'horreur de série B), la suite est meilleure. Les deux derniers épisodes de la saison 3 sont par exemple d'une très grande qualité.
Sherlock-serie-BBC.jpg
J'arrête un peu avec les nouvelles séries en ce moment (période film si vous n'avez pas encore remarqué). Breaking Bad n'a pas tenu le coup (nous ne sommes pas allés plus loin que la première saison), It's always sunny in Philadelphia nous a déçus après la saison 1. On a fini la saison 1 de Weeds, mais on n'est pas encore convaincu. Il nous reste cependant the Big Bang Theory, toujours aussi géniale, How I met pour la dernière saison (il est long ce mariage, non?) et Modern Family. Si vous avez une série à me proposer, n'hésitez pas ! (surtout si c'est une comédie, on risque d'être bientôt à court!)

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 07:13

Visage d'ange, mais vrai démon. Hello, Dexter Morgan. La septième série de l'année. Pas mal pour quelqu'un qui s'en était fixé cinq en janvier.

Tiré d'un livre, la série présente un scénario qui peut paraître étrange : on suit un sérial killer. Enfin, un sérial killer de sérial killers. Il s'appelle Dexter, il travaille comme expert médico-légal en analyse de projection de sang au sein de la police de Miami.

 

Il y a huit saisons, avec 96 épisodes de 52 minutes. Un peu plus de 83 heures. Rien que ça !

 

Les saisons ne sont pas toutes du même niveau. J'ai une grande préférence pour la première, la deuxième et la quatrième saison (alors que la troisième, notamment, m'a laissé sur ma faim). 

Dexter, c'est un grand débat. Peut-on tuer quelqu'un car c'est un sérial killer. Au-delà du show, extrêmement divertissant (il faut le reconnaître), il y a toujours cette question en fil rouge. Surtout quand Dexter Morgan ne suit pas le code. Ou alors lorsqu'il le suit mais que cela va à l'encontre d'une enquête de police. J'ai eu quelques débats enflammés avec la demoiselle (sans elle, je ne regarde pas de série) sur cette question. Nous sommes tous deux opposés au principe de la peine de mort. Or, cette série se déroule en Floride, état où la peine de mort est en vigueur. Ainsi, lorsque Dexter tue un sérial killer, on peut toutefois penser que celui-ci aurait de toute façon fini sur une chaise électrique. Dexter permet ainsi de ménager les finances publiques de l'état américain. Et surtout il évite que cette personne recommence.

Deux problèmes. La peine de mort en Floride. Si il y a 395 détenus actuellement condamnés à la peine de mort, celle-ci est assez peu appliquée : 7 personnes ont été tuées entre 2007 et 2011. Or, Dexter assassine plus de personnes en une seule saison. A chaque épisode, en moyenne, quelqu'un finit sur la table de Dexter Morgan.

Second problème : la possibilité de rédemption. Car si je suis quelqu'un opposé à la peine de mort, c'est que je crois aux possibilités de changement. Je crois qu'un être mauvais peut devenir bon avec le temps (et avec beaucoup de suivis et de travail). Or, Dexter n'y croit pas. Et lorsque la religion le pousse à y croire en partie, le scénario fait que cette croyance est exterminée par les mauvaises actions de l'homme. Seul l'amour, à la fin, lui permet d'épargner une victime.

Alors lorsque je regardais Dexter, j'espérais qu'il se fasse prendre. C'était là ma grande différence avec la demoiselle, qui lui demandait de se dépêcher et de tuer très vite cette mauvaise personne. 

La huitième saison était de trop pour moi. J'en avais un peu marre de voir Dexter survivre à tout, et contre tout, sans être jamais véritablement inquiété. Ca m'énervait même. Alors je suis content que la série soit terminée. Et je comprends pourquoi la télévision publique suisse romande a refusé de diffuser la série car « contraire à ses principes ». Car les valeurs diffusées, prises au pied de la lettre, sont dangereuses.


Ainsi, aux Etats-Unis, un gamin de l'Ohio a dit avoir été inspiré par le show lorsqu'il a étranglé son frère de 10 ans. En Suède, une femme de 21 ans a poignardé en plein cœur son père. Surnommé la Dexter Killer, elle s'est comparée au héros de la série, et une photo de Dexter apparaissait sur son téléphone à chaque fois que son père l'appelait. En Norvège, un type a déclaré être inspiré par Dexter lorsqu'il en a tué un autre pour « arrêter le diable ». Et encore aux Etats-Unis, Mark Twitchell a commencé une seconde vie. Là encore, il était Dexter Morgan, et a tué un homme infidèle, avant de planifier un autre crime.

Trois fois nommé aux Golden Globes de la meilleure série. Michael C. Hall récompensé par la statuette de meilleur acteur dans une série dramatique en 2009. John Lithgow meilleur acteur dans un second rôle (le Trinity Killer).Dexter-saison-4-Trinity-Killer.jpg

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:08

The-IT-Crowd.jpgHumour britannique bonjour ! C'est mon coup de cœur du moment, la série que je regarde avec la demoiselle avant de dormir, afin d'avoir le sourire pendant mon sommeil.

3 personnages principaux : Roy, Moss, Jen. Les deux premiers sont des nerds, travaillant au service informatique d'une grande entreprise londonienne. Jen, une femme, arrive dans leur bureau pour les diriger (mais elle n'y connaît rien en informatique).
Quand on m'a vendu la série, j'ai directement pensé à The Big Bang Theory. En fait, non. Ici c'est un humour très différent, assez souvent proche de l'absurde. Style Monty Python.

Tous les épisodes ne sont pas au même niveau. Mais il y a des perles, un par saison. L'épisode 5 de la saison 1, l'épisode 1 de la saison 2, l'épisode 4 de la saison 3.

Il n'y a que quatre saisons, et six épisodes par saison (21 à 26 minutes). Ça va donc très vite. Mais n'hésitez pas si vous souhaitez rire un peu.

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 16:51

Game-of-Thrones-le-trone-de-fer-serie.jpgUn harcèlement. J'ai d'abord vu des articles. Puis j'en ai entendu parler par des ami(e)s. Et enfin, il y a l'épisode 9 de la saison 3 qui a déclenché il y a quelques semaines des réactions dithyrambiques sur la toile. Alors je me suis laissé convaincre. J'ai regardé les trois saisons actuellement disponibles.

Game of Thrones, dont j'apprends à l'instant que le nom français est le trône de fer (merci wikipédia!), est une série américaine, plutôt fantastique. 

Un point sur le genre fantastique : c'est un fantastique mesuré. Plutôt limité au départ, il augmente au fur et à mesure des saisons. Des marcheurs blancs, des résurrections, des dragons, oui ça peut être gênant pour moi, homme sans imagination, ayant parfois un peu trop les pieds sur terre. Mais j'ai réussi à passer dessus, malgré quelques réticences lors de certains épisodes.


Le point fort de la série est clairement le scénario. C'est très très développé, les personnages sont nombreux et variés, entre le jeune roi pervers qu'on rêverait tous de voir mourir et la jeune fille en cavale qu'on souhaiterait aider à chaque épisode. Le jeu du pouvoir donne vraiment envie de s'engager en politique (non, c'est une blague). Plusieurs fois j'ai l'impression de voir des événements historiques, notamment en rapport avec les pays anglo-saxons. Les Écossais du Nord, surtout. Les paysages irlandais n'y sont pas étrangers. Et parfois je vois aussi la Perse, les États Grecs, ou l'Empire Romain. Du fait des armes utilisées, de la façon dont les villes sont gérées.

Attention, à ne pas mettre entre toutes les mains : il y a du sexe à volonté (trop parfois selon les médias US!) et de la violence et du sang à gogo (il faut aimer voir des gorges tranchées).

 

Un petit bémol : j'ai l'impression parfois que le pays est à l'image d'un terrain de foot d'Olive et Tom. Pour ceux qui ne connaissent pas la série sportive, le terrain a tendance à s'agrandir et à faire plusieurs kilomètres sur certaines actions, et 10 mètres sur d'autres. J'ai cette sensation surtout depuis le retour express sur un épisode du père Lancaster, juste au bon moment, alors que d'autres ont marché une saison pour faire la même distance.

 

Parfois je suis aussi en manque d'action. Des épisodes comme l'avant dernier de la saison 3, ça me plairait d'en voir plus souvent – je conçois cependant que trois épisodes ainsi et il ne resterait plus beaucoup de personnages –. Mais dans l'ensemble c'est une série à découvrir. Produite par HBO (Rome). Prochaine saison en 2014. D'ici là, vous pouvez toujours vous consoler avec les livres.

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 11:31

Pour la série du jour on change complètement de genre. Bienvenue dans du sombre, du noir, du très noir. Non, je ne fais pas référence à la couleur de peau de John Luther, policier londonien, mais plutôt à sa vie de tous les jours. Son boulot, son mal-être.

Là vous vous dîtes : «  des séries policières, c'est bon, y'en a assez comme ça ! ». Je vous rejoins, ça en devient lassant. Cependant celle-ci prend le contre-pied de beaucoup d'autres : Luther n'hésite pas plusieurs fois à aller à l'encontre de la loi pour parvenir à ses fins. Et parfois ça ne suffit pas.
Luther-John.jpg
Le format est très différent, nous sommes ici dans une série BBC, avec 6 épisodes pour la première saison, et seulement 4 pour la seconde. Attention ce sont des épisodes de près d'une heure. La troisième saison est quant à elle annoncée pour 2013 (4 épisodes aussi).

Pour ma part, une grande préférence pour les deux derniers épisodes de la saison une. Pour le côté sombre, ça sera difficile de faire pire.

A noter la magnifique musique de Massive Attack à chaque début d'épisode (Paradise Circus).

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 15:18

Mesdames et Messieurs les geeks/nerds, cette série est pour vous. Et pour tous les autres qui aiment rire de vous ! Car oui, The Big Bang Theory est peut-être la meilleure série que j'ai jamais regardée. Hilarante dans beaucoup de domaines, elle doit beaucoup à Sheldon Cooper.

Ce type est fantastique. Jim Parsons, qui l’interprète, a d'ailleurs remporté le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée comique. C'est un peu le Barney d'How I Met, toujours le mot pour rire. Sauf que quand Barney le fait exprès, Shelson fait tout à son insu. Sa vision des choses, sa vision de la vie, c'est ça qui nous fait rire.
The-Big-Bang-Theory-Sheldon-Cooper-Penny-Howard-Raj-Leonard.jpg
Il n'y a pas que Sheldon. Ils sont quatre nerds : Leonard, également (pauvre) colocataire de Sheldon, Howard Wolowitz (garçon juif débordé par sa mère) et Rajesh Koothrappali, l'Indien timide qui a besoin d'alcool pour émettre un son en présence d'une fille. Car oui, forcément, il y a une fille. Penny, qui s'installe dans l'appartement en face de Sheldon et Leonard. Comment réagissent les quatre nerds ? C'est là où l'histoire commence, et c'est là où mes rires se sont enchaînés. Parfois j'ai dû arrêter la série pendant quelques minutes pour finir un fou rire. C'est dire !

J'en suis actuellement à la saison 5, les Américains en sont à la sixième (mais je vais vite les rattraper). 24 épisodes par saison, 20 minutes, le format traditionnel des séries comiques US. A mettre entre toutes les mains (ou plutôt devant tous les yeux). Bazinga !

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 15:05

 

Dans mes bonnes résolutions de l'année 2013 il y avait notamment : découvrir cinq nouvelles séries. A première vue ça me semblait difficile, n'imaginant pas passer des journées sous la couette à mater des longues saisons... Mais après l'hiver rigoureux que l'on a eu, ça peut se faire assez facilement ! J'en suis donc à trois, que je vous présente cette semaine.



Je commence par une série comique, un genre assez peu représenté en définitive, car très difficile. Il est en effet beaucoup plus facile de faire de l'action ou des drames que des blagues. Modern Family tente de nous prouver le contraire. C'est l'histoire de trois familles qui ont en commun Jay Pritchett, le patriarche (en haut de la photo). Il pose avec sa seconde femme, Gloria, et l'enfant de celle-ci Manny. Et puis les deux enfants de Jay : Mitchell, en bas, marié à Cameron (couple gay), ayant adopté Lily au Vietnam (oui, les anti-mariages pour tous n'aimeront pas la série!) ; et Claire, mariée à Phil Dunphy, et qui a trois enfants Haley, Alex et Luke (la famille du centre).

Modern-Family.jpg

 

 

Voilà pour le décor. Première information importante : c'est une série qui se regarde en V.O. !!!! Comme pour la plupart des comédies U.S., la traduction est franchement déplorable. Et il y a tellement de jeux de mots, sur le langage, notamment vis-à-vis de Gloria et son anglais parfois approximatif, ce serait dommage de passer à côté.


Le personnage que je sélectionne pour vous c'est Phil Dunphy (avec le casque rouge). Phil c'est le gars qui me rend hilare. Il essaie d'être drôle, il essaie de faire le bien autour de lui. Et il échoue régulièrement ! Souvent il me fait penser à moi, j'ignore pourquoi ! Dernièrement, un épisode le fait passer en parrain, à la manière du film. L'un des meilleurs épisodes depuis le début de mon visionnage.

Nous en sommes actuellement à la saison 4, il y a 24 épisodes par saison. N'hésitez pas si vous souhaitez rire un peu, ça ne dure que 20 minutes ! 

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Séries TV
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 06:41

Pour en finir avec ma semaine des séries, j'en viens à mon coup de cœur : Rome. Elle a été créée en 2005 et diffusée par HBO aux Etats-Unis et BBC2 en Grande-Bretagne (Canal + en France).

Un scénario passionnant, qui vous replonge dans la Rome Antique. Pendant deux saisons, vous suivez les aventures du légionnaire Titus Pullo et du centurion Lucius Vorenus à travers les dernières années de la République romaine. La saison 1 se concentre sur la fin de la guerre des Gaules, la lutte entre César et Pompée, l'avènement du premier et sa mort au sein même du Sénat. La saison 2 revient sur la lutte entre Octave (futur Auguste) et Marc-Antoine. Vous y retrouvez des grands personnages de l'histoire, Cicéron, Caton, Brutus, Cléopâtre et tant d'autres.

 

La série présente également de nombreuses qualités historiques. Réussir à faire tenir plus de vingt années d'histoire en l'espace de deux saisons, c'est prodigieux ! Et ça permet d'avoir un rythme très soutenu à chaque épisode. Les concepteurs ont également essayé, à travers les personnages principaux, de décrire la vie des habitants de Rome (religion, argent, mœurs, conflits). Les spécialistes d'histoire romaine risquent parfois de s'étrangler un peu mais même ma prof d'histoire romaine de l'université déclara apprécier la série.


Enfin, Rome me plaît car elle a une fin. 22 épisodes (de 50 minutes) répartis sur deux saisons, et c'est tout. Au départ, les réalisateurs avaient prévu 5 saisons mais les coûts exorbitants de chaque épisode les ont obligés à raccourcir leur scénario. Peut-être un mal pour un bien. J'aurais tout de même beaucoup apprécié voir leur idée d'une saison centrée sur la Palestine et l'arrivée d'un Messie.

Rome-serie.jpg

Voilà donc pour ma petite semaine des séries. Je ne suis définitivement pas un spécialiste de la télévision, au contraire. Mais j'essaie de m'y mettre, petit à petit. Je sais que certaines séries peuvent être de véritables drogues et je n'ai actuellement pas le temps de me droguer ! Cependant, l'année 2013 pourrait être une année de séries. Twin Peaks, Homeland, Dexter, Borgia, Game of Thrones, The Wire, Breaking Bad, The Walking Dead... il me faudra cependant faire des choix, car le genre est plus que développé ! Des conseils avisés ?

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Séries TV
commenter cet article

Plus De Blogs