7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 11:35

Il y a quelques jours, j'ai fêté les 10 ans de mon blog. Oh non, pas les 10 ans de ce PhileasFrog, mais les 10 ans de Quebecstar. Je ne sais pas si vous avez connu Quebecstar, sur le skyblog de l'époque. C'était un drôle de personnage, et une drôle d'écriture : le langage SMS. Avec les fautes en bonus (non pas que je ne fasse plus de fautes ^^ mais je vous promets que ça s'est vraiment amélioré depuis).


J'ai un très grand avantage: j'ai sauvegardé mes blogs. Il y en a eu trois véritables, quebecstar (2004-2008) en mode skyblog/skyrock, quebecstar en mode overblog (2008-2010) et milev, l'actuel, depuis l'automne 2010. Et pour les dix ans, j'ai décidé de tout relire.

1469 articles. 10 ans. Oui, pas besoin d'avoir fait beaucoup de math pour comprendre le rythme : près de 150 articles par an (et je ne compte pas les résumés de films). Des articles qui ont évolué au fur et à mesure des années. Et pour cause, au début cela concernait surtout ma vie au lycée Ribot, mes premières sorties d'avant-permis à Saint-Omer. Un bowling était un événement, une fête dans la salle Bélanger la sortie de l'année. A l'époque, je ne connaissais rien, en tout cas très peu. Je ne savais pas ce qu'était une copine ou un voyage. J'avais beaucoup de doutes sur la vie, sur mon futur, sur mon pouvoir d'attraction (^^). Forcément, j'ai beaucoup ri au fur et à mesure des articles. J'ai revécu beaucoup de soirées, beaucoup de fous rires. J'ai compris que mon cerveau est un salaud, qu'il efface les souvenirs. Et c'est là où j'ai remercié chacun de mes articles. Car ils m'ont tous permis de revivre quelque chose, un moment, un instant, une pensée, un doute.

 

Bien sûr, j'ai aussi revécu mes voyages. Les Pays-Bas et la Suède chez un Erasmus, l'Egypte avec Mélanie, et puis les Philippines et le tour de France. Là, j'ai commencé tout doucement à me transformer. Alors le tour d'Europe... et puis forcément l'Asie, il n'y a pas si longtemps.

Cette relecture m'a justement fait prendre conscience de mon évolution en 10 ans. On a tous changé, je le savais déjà. Mais à ce point... Il y a 10 ans, j'écrivais beaucoup sur la mort. Chose étrange, alors que je débutais ma jeunesse ! Mais c'est quelque chose qui me hantait beaucoup. Et puis au fur et à mesure des années, j'ai compris qu'on ne pouvait pas comprendre. Alors j'ai lâché l'affaire, sans trop de regrets.
Je me suis également rendu compte des doutes que l'on peut avoir à 20 ans, et que l'on n'a plus forcément à 27. Ces dernières années ont été déterminantes dans ma construction personnelle, j'ai grandi. Je suis devenu un adulte. Pas encore très mature (faut pas pousser, je reste un étudiant!), mais un adulte tout de même.

 

Ces blogs furent également mes journaux intimes. Ca continue encore, mais à un rythme très inférieur. Car au début, je vous parlais de tout (et de rien). J'écrivais sur tout, et surtout sur moi. Mes doutes. Mes pensées sombres. Mes colères. J'avais beaucoup moins de honte à rédiger sur mes sentiments. J'ai très vite écrit sur mon premier amour, et plus tard, sur ma première rupture. Sans me cacher. Sans me censurer. Ou finalement, très peu.

Au-delà de l'écriture, et de ma modeste (?) personne, il y a aussi les lecteurs. Car oui, ce blog n'est pas seulement le mien. Certes, je le contrôle, je décide des articles. Mais je ne décide pas des réactions. J'ai relu des commentaires. Parfois j'ai ri. Parfois j'ai souri. Parfois j'ai fait la moue. A une époque, les blogs étaient un défouloir (aujourd'hui, les commentaires des sites d'informations ont remplacé cela). Je me souviens de la rafale d'insultes que j'avais pris après une histoire de déguisement du PSG à la fac (après la finale contre Lens et la banderole ch'ti). Sur le coup, je n'avais pas trop compris. Avec le recul, je prends cela avec le sourire, me rendant compte à quel point tout cela n'avait que peu d'importance.

Et c'est là où j'ai compris. Finalement, ces moments d'extrêmes-joies ou d'extrêmes-peines semblent tellement dérisoires aujourd'hui. Et tellement lointains. Ils n'ont plus de réelles conséquences, si ce n'est qu'ils m'ont formé, qu'ils m'ont endurci. Je suis qui je suis grâce à tout ça, grâce à ces 10 ans, que je peux revivre aujourd'hui grâce à ce blog. Et je me rends compte de la chance que j'ai d'avoir cet outil de la mémoire à ma disposition. Combien d'entre-vous se souviennent de leur façon de penser il y a 10 ans ? Combien d'entre-vous se souviennent de leurs soirées d'il y a 8 ans ? Et combien d'entre-vous peuvent se rappeler des sentiments qu'il éprouvait pour telle fille ou tel garçon il y a 6 ans ? Les souvenirs s'envolent. Les écrits restent.

J'ai adoré regarder mon passé pendant une semaine (oui, ça prend du temps l'air de rien). Reste ce blog. Aujourd'hui. Le moment présent. Ce que je veux faire, mon futur. L'avenir. Tout ça m'appartient, tout ça reste à construire. Et à retranscrire. Car je compte bien garder ce blog quelques mois/années supplémentaires. En prévision des 20 ans. Et je sourirai à nouveau en relisant cet article. Et j'espère même que pour les 30 ans, je ferai lire mes bribes d'adolescents à mes enfants. Et une petite boucle sera bouclée. Une boucle qu'on appelle la vie.

Merci pour vous, et les 125 000 visites depuis que Milev est en route.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs