27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 13:01

La Thaïlande restera un des grands mystères de ce voyage. J’ai l’impression de ne pas avoir pu totalement la conquérir, qu’il reste beaucoup de choses inconnues, des paysages à découvrir, des personnes à rencontrer.

Côté lieux, ne pas avoir fait Sukhothai ou le pont de la rivière Kwai sont des regrets. Nous sommes passés à côté des full moon partys de Koh Pha Ngan, un peu par malchance (nous étions dans le nord lors de la full moon), beaucoup en raison de la santé précaire de ma partenaire.

Bangkok reste ma grande porte ouverte d’Asie du Sud-Est, et c’est un peu le cas de la Thaïlande dans son ensemble.

Côté culture, pas de boxe thaï, ni de football. Côté Couchsurfing pas de locaux… oui il reste  beaucoup à faire.

 

Cependant la Thaïlande sera loin d’être une déception.

 

Le top 3 de ma Thaïlande

 

3 Le temple blanc de Chiang Rai

2 Snorkeling du côté de Koh Phi Phi

1 Nager avec des éléphants à Chiang Mai

Eléphant (2)

Paradoxalement, la Thaïlande restera le pays où nous avons fait le plus d’activités extraordinaires. La nage aux côtés de poissons ou d’éléphants fut sans aucun doute l’un des hits du voyage tout entier. Nous avons apprécié l’arrivée dans les îles, la vie insulaire, la nourriture. Les Thaïlandais, très habitués aux touristes, n’en profitent pas trop cependant. Ils sont toujours là pour vous guider, pour vous aviser. On sent l’expérience en la matière, tant les activités ou les transports sont réglés au millimètre lorsque vous avez choisi un tour organisé.

 

Oui, ce que je retiens surtout de la Thaïlande, c’est son aspect très touristique. Et d’avoir compris pourquoi. Pourquoi les occidentaux préfèrent Bangkok ? Parce que la ville est des plus vivantes. Pourquoi les occidentaux préfèrent les plages thaïlandaises ? Parce qu’elles sont superbes. Pour un voyage en famille en plein cœur de l’hiver européen, je pense que je privilégierais la Thaïlande. Plus facile, plus reposante, plus de possibilités, la mer, la terre, la culture, et un coût limité.

 

Enfin j’ai aussi aperçu l’amour pour un roi. Rama IX, il règne depuis… 1946. C’est le père de la nation, le grand-père de chaque Thaïlandais. Les portraits sont partout, dans les rues, dans les maisons, à la télévision. Le jour de son décès ce sera une deuil national de plusieurs semaines.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 11:49

Après les exemples du Cambodge (370€ pour 23 jours) et du Laos (503€ pour 30 jours), je pense que vous pouvez bientôt imaginer combien coûte un voyage en Asie du Sud-Est !

 

Pour la Thaïlande, il y a trois points importants :

-          une grande différence entre le nord et le sud du pays (les prix vont du simple au double, parfois triple).

-          nous avons couchsurfé à Chiang Mai pendant 3 jours.

-          élément très important, nous avons voyagé selon la santé de ma partenaire, souvent défaillante. Les activités ont été réduites, l’hôtel de Bangkok a été choisi selon sa proximité avec l’hôpital tandis que nos couchsurfers de Bangkok nous ont vainement attendus (on les a prévenus tout de même !).

 

Bilan financier (au taux d’1€ pour 39,70 baths) :

Dépenses pour se loger : 5875 baths soit 148€ (environ 5,1€ par jour)

Dépenses pour manger : 6577 baths soit 165,5€ (environ 5,7€ par jour)

Dépenses pour se déplacer : 5258 baths soit 132,5€ (environ 4,6€ par jour)

Dépenses pour visiter : 3300  baths soit 83€ (environ 2,9€ par jour)

Autres dépenses : 1231 baths soit 31€ (environ 1,1€ par jour)

 

Les activités ont été peu nombreuses mais assez chères (30€ pour nager avec les éléphants, 40€ pour 2 jours de snorkeling). Pour se déplacer, le visa run pour obtenir 15 jours supplémentaires jusqu’à la frontière malaise nous handicape. D’un autre côté, et contrairement aux derniers pays visités, il n’y a pas de visa. Dans les autres dépenses, j’ai 10€ de crème solaire (3 flacons, ça tape ici !).

 

Total : 22 241 baths, + un trou de 3 000 baths (sans doute de la bouffe, du logement et … que sais-je encore !) + frais de banque (375 baths + 7,95€ pour le crédit mutuel) = 25 781 baths, ou 657€ soit 22,40€ par jour.

 

Comme vous pouvez le voir, la Thaïlande est plus chère que le Laos ou le Cambodge (on le savait à l’avance) mais ça reste dans nos cordes. Le total pour ces 3 pays s’élève donc à 1530€. Vous savez combien il vous reste à mettre de côté avant de partir (n’oubliez pas l’avion !).

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 04:40

Ca y est, c’est donc la fin de l’aventure Koh Lanta pour mon équipe rouge (dite équipe coup de soleil). Près de deux semaines passées sur cette île assez mythique en France, mais pour des raisons totalement fausses. Loin d’avoir eu des difficultés à survivre, nous avons plutôt bien vécu. La santé de ma partenaire s’améliorant, nous avons pu reprendre le train des découvertes à un rythme effréné. La location de moto tout d’abord nous a permis de faire un tour assez complet de l’île, à la recherche de la plus belle plage. Nous en avons trouvé plusieurs.Koh Lanta (17)Surtout nous avons observé la végétation débordante, le parc naturel du sud de l’île, les couchers de soleil colorés. Pas besoin d’aller chercher bien loin pour se retrouver totalement isolé. Sur la plage, 200 mètres à droite, 200 mètres à gauche, personne. Seul. Enfin pas tout à fait, puisque seul en couple, ce qui reste une sacrée belle sensation.Koh Lanta (20)

 

Enfin nous avons fini par un tour dans les 4 îles, réservées au snorkeling. Contrairement à la fois précédente, ce fut du tourisme de masse, un bateau de près de 50 personnes. Du coup ça se bousculait dans les principales attractions, notamment la rivière sous-marine. Un tunnel de près de 100 mètres où il faut aller sous l’eau pour passer les endroits les plus étroits. Claustrophobe s’abstenir. Le problème, c’est que les dizaines de Thaïlandais devant nous ne savent pas nager. Alors ils tentent tout de même de passer avec leur gilet de sauvetage, tout en étant effrayés. La scène aurait pu (dû) faire partie d’un vidéo gag. Ça se pousse, ça crie, on balance les pieds pour tenter d’avancer et on en fout dans tous les visages alentours… Bon, de l’autre côté c’est une plage secrète (enfin plus trop) que les pirates utilisaient comme repaire. L’endroit est splendide. Niveau conditions de sécurité justement, j’ai l’impression qu’un accident pourrait arriver très vite (des bébés sont emmenés ici, bon gré, mal gré) et les guides n’ont pas l’air d’être formés aux premiers     secours.

4 Islands (6)

Enfin, la vie entre les poissons. Juste magnifique. C’est un bon résumé de la Thaïlande. Des touristes, en nombre. Mais j’ai compris pourquoi.4 Islands (5)

4 Islands (7)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 05:15

J’aime beaucoup Danny Boyle. Trainspotting, Slumdog Millionnaire et… La plage. Si, souvenez-vous en 2000 ! Léonardo Di Caprio, avec une pléiade d’acteurs francophones : Guillaume Canet, Virginie Ledoyen, Hélène de Fougerolles. L’histoire d’une île paradisiaque. Et bien la voici ! Ko Phi Phi Lee, à ne pas confondre avec sa grande sœur Ko Phi Phi Don. Pour le côté inhabité il faudra repasser : des dizaines de bateaux, des milliers de touristes. La baie de Maya, sans aucun doute un paradis perdu, n’offre pas l’atmosphère escomptée. Mais le paysage reste fantastique.

Ko Phi Phi (16)

Cette journée fut un peu un résumé de la Thaïlande, ses atouts et ses problèmes. Côté atouts, il faut reconnaître que les paysages sont magnifiques, que la mer a une couleur à peine croyable, que les fonds marins valent le détour.

Ko Phi Phi (4)

Nous avons pratiqué le snorkeling (masque et tuba), ce fut une première pour ma partenaire. Elle a adoré, souhaitant réessayer à chaque fois que nous avions deux minutes de disponibles. De mon côté, après l’expérience des Philippines, j’ai retrouvé la joie de la nage en compagnie des poissons, l’appareil-photo waterproof en plus (plus de photos dans la colonne de droite, album Thailande). Nous nous sommes arrêtés sur l’île aux singes, où les primates prolifèrent. Et c’est là que s’opère la transition entre le bien, et le moins bien.Ko Phi Phi (24)

 Les primates sont apprivoisés, nourris en grande quantité par les touristes. Je ne comprends pas qu’ils ne soient pas encore obèses. A côté, un amas de détritus laissé à l’abandon odore le lieu. Nous reprenons le chemin d’un des bateaux. Nous nous dirigeons vers Ko Phi Phi Don, l’île où tout le monde réside plus ou moins. La foule. A l’horizon je compte plus de 100 bateaux dans la baie. L’eau est luisante, se battant en chaque parcelle avec l’huile des moteurs. La plage est saturée, les zones de baignade sont délimitées par des filets, afin de faire un peu plus de place aux bateaux qui débarquent. L’atmosphère est consumériste, et aller au petit-coin vous coûtera 20 bats (je mangeais avec ça dans le nord du pays !). Oui, les primates que nous sommes ont bel et bien été apprivoisés.

Ko Phi Phi (15)

Nous reprenons cependant notre liberté du côté de Koh Lanta, la plage pour nous tout seuls, un seul bateau à l’horizon. Des pêcheurs locaux.

 

Le tourisme de masse est dangereux. Et nous en avons fait partie.

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 13:23

Ko Phi Phi (10)Finalement, la vie sous l’eau c’est quelque chose d’agréable. Nager avec les poissons, les caresser, les sentir te mordiller les bras. Et puis tout ça sans trucage. Un masque, un tuba, une eau turquoise à 28°C, des paysages fantastiques (j’y reviens demain). Forcément ça donne des photos extraordinaires (c’est là qu’on apprécie pleinement l’appareil photo waterproof). Ko Phi Phi (8)

Un hommage à ma partenaire (qui possède la caméra !)

Ko Phi Phi (11)

Ko Phi Phi (9)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 05:23

A force de me dire que je dois aller sur Koh Lanta… m’y voici !

 

Vous connaissez tous l’émission de Denis Brogniart (le père de Guillaume, membre occasionnel du FC Tilques). Le nom provient donc de l’île sur laquelle nous nous trouvons depuis près d’une semaine. Et je stoppe vos fantasmes tout de suite, les conditions de vie n’ont rien à voir ! D’ailleurs l’émission n’a jamais eu lieu sur l’île de Koh Lanta ! (c’était juste pour le nom !)

 

Nous sommes dans un bungalow donnant directement sur la plage (6,25€ chacun par nuit). Et pour être clair nous ne sommes pas débordés. Repos, soleil, cocotiers. Un programme light qui convient plutôt bien à la santé de ma partenaire. De mon côté je me suis découvert nageur motivé, souffrant cependant face à ce soleil démoniaque (un coup de soleil sur le front, ça ne m’était jamais arrivé).

Koh Lanta (2)

Sur l’île les stigmates du Tsunami de 2004 ont pratiquement tous disparu (à l’exception d’un hôtel qui reste totalement détruit et abandonné). Le tourisme est à nouveau fort développé, comme dans le reste du sud du pays. A la tombée de la nuit, nous profitons des couchers de soleil tombant chaque jour dans l’Océan Indien, bercés par la voix du Muezzin (le sud de la Thaïlande compte une importante minorité de musulmans, souvent originaires de Malaisie).

Koh Lanta (4)

Koh Lanta (6)Je suis arrivé à l’endroit le plus au sud de ma vie (et ça va évoluer chaque semaine). Peu à peu nous nous rapprochons de l’Equateur. La météo peut être capricieuse, des averses sont fréquentes, elles durent 15 minutes. Et dix minutes plus tard le soleil réapparaît, plus fort que jamais. Nous avons également assisté à un sacré orage, et je me suis pris de passion pour photographier ce moment. Avec une certaine fierté (plus de photos dans la colonne de droite, album Thaïlande). Pour les aventuriers de Koh Lanta, il faudra cependant repasser.Koh Lanta (8)

Koh Lanta (14)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 06:42

C’est parti pour la quatrième grande partie de ce voyage. Le première était le transsibérien jusque Pékin, la seconde la Chine, la troisième l’Asie du Sud-Est au fil du Mékong. Bienvenue maintenant dans l’Asie du Sud-Est et ses îles. Le sud de la Thaïlande, la Malaisie, l’Indonésie, autant de pays où nous longerons le littoral, vivrons au rythme de la mer, des plages, des cocotiers, de l’eau à 28°C. Un endroit où on risque fort de cramer (j’ai encore pris un coup de soleil hier sur le nez, et pourtant je ne suis pas blanc-blanc) et de profiter.

carte-map-thailande-itineraire-iles-ko-lanta-ko-phi-phi.jpg

Se reposer. L’idée de base en Thaïlande tant la santé de ma partenaire est fragile. Ça tombe plutôt bien puisque l’endroit est réputé mondialement pour ses plages de sable fin et ses cocotiers. Koh Lanta serait un endroit parfait pour cela, Koh Phi Phi est un peu plus fêtard (on pense y passer une journée) avant de rejoindre Koh Pha Ngan et ses Full Moon Partys. Une île un peu plus déserte est en option, mais ça dépendra de l'évolution de la santé de la demoiselle.

Enfin nous rejoindrons la Malaisie où un très grand changement est annoncé (mais j’y reviens en temps voulu).

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 16:03

Ce périple pourrait ressembler à la visite d’une grande maison, le monde. Une succession de pièces. On y entre par une porte, visite le lieu, les décors, regarde le paysage depuis la fenêtre et on y fait quelques rencontres. Et lorsque je quitte la pièce, je referme la porte à clef, à simple ou double tour. L’impression de ne pas devoir y revenir. L’impression que les pièces Transsibérien, Vietnam, Cambodge ou Laos n’ont plus de secret, qu’elles ont déjà tout dévoilé.

Bangkok, je t’ai quittée en laissant la porte ouverte.

 

Notre temps de visite a été réduit de par la santé de ma partenaire. Nous sommes restés près d’une semaine dans la capitale thaïlandaise mais avons réellement découvert la ville sur deux journées. Bangkok (1)

Tout d’abord il y a Bangkok l’Américaine. Le quartier de Sukhumvit, où nous logions. Un air de New York, sa skyline. Ses costards-cravates, ses grands immeubles faits de verre, et ses SDF. Les premiers SDF que nous voyons depuis un bon bout de temps. La circulation est intense, mais c’est le cas un peu partout dans la ville. Le métro en est à ses débuts, mais il n’a rien à envier à la France. Le skytrain permet de se déplacer dans ce « Lower Manhattan », pour rejoindre les grands Mall où la jeunesse thaïe dépense sans compter pour des marques de luxe françaises ou des fast-food américains. Un peu plus loin, le Lumphini Park est une sorte de copie de Central Park, tant la vue me paraît similaire.

Bangkok (7)

La nuit cependant, les costards-cravates laissent leur place aux porte-jarretelles et décolletés plongeants. Bangkok la nuit, c’est un autre monde. Une autre vie. Les prostitués t’abordent d’autant plus facilement que tu te balades seul, que tu es un garçon et que tu es blanc. « Non, promis, je ne suis pas intéressé. » D’autres le sont. Bangkok est la capitale du tourisme sexuel, le lieu où des filles, des garçons, et un mélange des deux (les ladyboys) offrent leurs services à des riches occidentaux prêts à tout pour obtenir une relation. Notre hôtel s’est fait le chantre du refus d’un système. On s’y sent bien.

Les couples homme blanc-fille thaïe font mal au cœur. Parce que le blanc a 40 ans de plus que la fille. Croire à l’amour dans ces moments-là ? Nous essayons parfois, tant bien que mal, en nous disant qu’une sur cent est peut-être amoureuse du type. Pour le reste ce sont des regards de compassion.

 

Le centre-ville est un musée à ciel ouvert. Nous avons visité le Wat Pho de nuit, un peu par hasard. Il y a des travaux et les ouvriers n’ont pas fermé la porte. Du coup nous sommes entrés. Pas de touriste, une atmosphère très religieuse, très mystérieuse. Et les éclats de l’or qui rejaillissent dans la sombritude (hommage à Ségolène Royal).Bangkok (15)

Au marché tout s’achète. Les lunettes de soleil, 1€, c’est fait. L’Ipad à 110€, l’Iphone à 22€. Vrai, faux ? Qui sait ? Mais à l’utilisation ils n’y a pas de différences. Du côté de Khaosan Road, l’avenue archi-touristifiée, c’est la carte d’identité française, le passeport US, le TOEFL ou même un diplôme d’Harvard qu’on souhaite te vendre. Y boire, faire la fête, recevoir un massage à côté de 30 autres touristes. Pas notre coin favori.

 

Entre les deux, j'erre du côté de la gare et de ses petites ruelles. Les puanteurs des canaux, le bruit des quais, le travail des ferrailleurs. Bangkok l’odorante, celle que les touristes évitent, à raison. Un tour du côté du stade mais l’information que l’on m’a donnée se révèle erronée. Alors je repars vers l’hôtel Atlanta, prendre soin de ma partenaire. Depuis 50 ans, il en a vu passer des voyageurs de mon espèce. Au bord de la piscine, je cogite sur mon avenir. Bangkok y est inscrite quelque part.Bangkok (3)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 05:25

La santé de ma partenaire continue d’être fragile. De ce fait, nous avons visité deux hôpitaux thaïlandais. Et pour passer le temps après avoir feuilleté les magazines de 1812, je me suis amusé à décrire ce que je voyais.

 

Chiang Rai. D’aspect extérieur l’hôpital ressemble à un hôpital de France. En un peu plus neuf. Le soleil brille, la lumière blanche rejaillit. Les portes s’ouvrent, la fraîcheur de la climatisation nous prend. Devant nous l’hôpital, et l’ensemble de ses services. A gauche la pédiatrie, puis la neurologie… Devant moi la pharmacie, et la caisse ! A droite le service d’informations, celui qui te dirige vers le service cherché. Un test au préalable, directions les soins généraux.

Je m’assois, observe les multiples télévisions qui font patienter le patient (sic !) thaïlandais. Derrière moi, un immense portrait du roi observe les services. Le nombre de personnes dans l’hôpital me semble limité. J’ignore si les Thaïlandais bénéficient d’une SECU. Ça pourrait expliquer.

Les tests pratiqués sur ma partenaire sont les mêmes que chez Madame la médecin. Ca valait bien la peine que l’on se déplace. Seule la prise de sang fait la différence. Bilan : manque de potassium. Cure de bananes en vue. Un peu plus de médocs, et nous passons à la caisse (que l’assurance va rembourser) et repartons, pas forcément plus avancés que la veille. Ma partenaire est un peu déçue du traitement qui lui fut réservé, les médecins faisant les questions et les réponses, le premier utilisant son Iphone pendant qu’elle parlait !

 

Bangkok. Bumrungrad Hospital. La deuxième destination du tourisme médical au monde. 430 000 patients internationaux chaque année, provenant de 190 pays différents, surtout du Moyen-Orient (j’ai cru pendant un long moment que les Qataris avaient racheté l’hôpital, mais non). Classé parmi le top 10 des meilleurs hôpitaux de la planète, avec 33 centres de spécialités (sur les allergies, sur le diabète, sur la fertilité…)

D’entrée nous sommes choqués. Au rez-de-chaussée un Starbucks, au 1er étage un Mc Donalds. Bumrungrad c’est beaucoup de business : nombre de conférences très important, librairie, service pour les visas. C’est bien simple, on ne se croit absolument pas dans un hôpital tant cela ressemble à un hôtel de luxe (mais quand un brancard passe devant nous on se rend compte). 18 étages.P1180535 Au 15ème c’est la neurologie. Ma partenaire obtient un rendez-vous pour passer une IRM. Pour patienter je me rafraîchis au bar. Les jus de fruits sont gratuits. Bon, d’un autre côté la prise de sang coûte 200€ !

3 jours plus tard, c’est l’IRM. Avant cela, il faut passer à la caisse, et laisser un dépôt de 500€. Toute une galère pour joindre l’assurance, mais finalement ils se chargeront des frais. C’est déjà ça. Je patiente en essayant le Wi-Fi de l’hôpital (qui s’avère payant). P1180536

Les résultats arrivent deux heures plus tard, tous rassurants. Ma partenaire ignore toujours la raison de ses symptômes (vision floue, impression que ça tourne, et cela depuis 3 semaines), mais elle semble déjà aller mieux. En cadeau, un cd avec des photos de l’IRM, et donc de son cerveau.

La bonne nouvelle du jour : on peut maintenant visiter Bangkok un peu plus rassurés !

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 06:30

Parfois le bonheur se passe de commentairesEléphant (13)Eléphant (9)

Eléphant (8)Eléphant (15)

Plus de photos dans la colonne de droite, Album ThaïlandeEléphant (14)

Repost 0
Published by milevjeryleron - dans Thailande
commenter cet article

Plus De Blogs