9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:49

Mardi ce fut le dernier Ruby Tuesday. Déjà ? Merde alors, j'en ai pas assez profité (sic !). Every mardi c'était devenu un rituel, et tel un bon chrétien allant à la paroisse chaque jour du seigneur, j'allais trainé mes guêtres du côté d'Origins, ce bar tant accueillant, aussi connu pour sa fondu au chocolat que pour cette fête hebdomadaire. J'ai beaucoup trémoussé mon corps au départ, histoire de me faire remarqué, notamment des filles. Et puis depuis quelques semaines je lui ai préféré le Bluesday Tuesday et ses music live, bien sympa et un peu plus reposant.

Jeudi, ce fut la dernière présentation et le dernier Seminar. Pour faire simple, mon dernier cours ici. Déjà ? Oui, là j'avoue que ça me fait limite un peu ch***. 9 avril, et presque en vacance. Reste 4 examens... Alors je me suis rappelé des premiers seminars, ceux où je ne comprenais pas ce qui se passait, où j'essayais de rester accrocher la première demi-heure. Je me suis souvenu des profs qui m'ont toujours accordé un peu plus d'attention qu'aux autres élèves, qui essayent de faire des blagues en français...pas toujours drôle, mais j'avais toujours un sourire pour les récompenser de leur gentillesse.

Jeudi soir, dernière soirée du semestre à Parkwood. Je n'y vais même pas. House party, c'est fini pour le moment. Envie d'être chez moi à préparer mon avenir. Car oui, les house party font déjà plus parti du passé que de l'avenir. 9 avril, je croise Alicia, Sean, Liz dans le couloir et la cuisine à 3 heures du mat'. Une habitude qui ne change pas. J'explique que demain c'est le départ. Irlande, Ecosse. 10 jours de vacances dans une année où le travail n'aura pas toujours été de la partie (sic !). Certains diront que ça n'est pas mérité. Pas faux, mais je profite au maximum du système Erasmus. Ce fut donc des accolades, des imitations de pleurs, de "on se revoit dans 15 jours..." Pour le moment, ce fut du cinéma. Mais on est bien conscient que ça ne le sera pas le jour J.
Mercredi, Myrthe est définitivement parti. Une néerlandaise, avec qui j'ai passé quelques soirées. Certains l'ont vu devant sa maison, en pleurs. Ca me fait déjà mal d'imaginer que ce temps risque d'arriver pour moi, et pour nous tous ici. Le paradis à une fin. Il me reste maintenant à en trouver un autre pour m'accueillir.

Néanmoins, après cette petite déprime de fin de semestre, une vidéo de nous, Erasmus, en partance pour le Works ce lundi, deuxième étage du bus complet. Les Italiens se mettent à chanter leur hymne, les Français leurs répondent. Enorme... Une soirée qui fut encore magique.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs