9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:46

Imaginez être dans un endroit ressemblant au paradis terrestre. Une colline boisée, des roches, une rivière bleu azur. La végétation resplendit, le soleil brûle mon cou. Possibilité de se baigner pour se rafraîchir. Et puis tout quitter pour se diriger vers les entrailles de la terre, le cœur des ténèbres.

 

Imaginez louer un bateau. Louer des torches. Deux chauffeurs. Elle. Moi. La grotte.

P1180252

Une rivière souterraine de 7 kilomètres de long, dans l’obscurité la plus totale. Votre regard suit la lumière des torches, s’enfonçant parfois avec inquiétude vers le côté sombre. Un regard en arrière, vers l’entrée de la caverne. La lumière disparaît peu à peu. L’imagination vous entraîne parfois dans des histoires extraordinaires.

 

Une halte, des stalagmites, des stalactites. Une marche de deux cent mètres. Quelques lumières projettent votre ombre sur les parois de la grotte. Vous êtes immenses, puis minuscules.

 

C’est reparti. Au retour nous n’avions qu’un chauffeur. Plus de lampe. Il faut parfois sortir du bateau, car le niveau de la rivière est trop bas. Notre chauffeur nous abandonne un temps, pousse l’embarcation un peu plus loin. Nous restons là, au centre de la terre, à scruter chaque bruit. Une chauve-souris peut vous effrayer, un bateau de l’autre côté vous rassurer. Les lumières apparaissent, se dirigent vers vous. Qui êtes-vous, drôle de chercheur, à se faire peur.

P1180256

Et puis c’est la sortie. Le retour vers le paradis. La lumière du jour, le soleil qui brille, les oiseaux qui chantent, la nature qui réapparaît, les couleurs qui s’entrechoquent. De l’ombre à la lumière, des ténèbres au paradis, il n’y a que quelques mètres. Un simple bateau de l’angoisse. Une simple grotte, une rivière souterraine. Tham Kong Lo Cave.

P1180257

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs