13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 09:30

Direction aujourd'hui l'Addis-Abeba Stadium, 35 000 places, pour l'affiche du championnat éthiopien : Saint-George SA, 2ème, reçoit Sidama Coffee, 1er !

Oui, coup de chance ! Je passe devant le stade, je vois la queue et des gens dans les tribunes. C'était déjà le cas la semaine dernière mais j'avais mon PC sur moi et un emploi du temps chargé. Cette fois, je me balade en ville et je suis libre ! 25 birr l'entrée, soit un peu plus d'un euro.... oui, ce n'est pas le même prix au Parc !

Je rentre dans un stade un peu vieillot (construit en 1940!), plutôt grand tout de même, avec une piste d'athlétisme qui sépare les tribunes des spectateurs. Ça reste un pays d'athlétisme, les portraits des grands coureurs trônant à l'extérieur du stade. Je m'installe tranquillement, surveillant la météo (car les tribunes sont loin d'être couvertes). Un cordon de policiers est placé devant nous. A mon avis, le stade est loin d'être réglementaire, les chaises devant moi se décollant... Il a tout de même hébergé trois Coupes d'Afrique des Nations, et accueille les matchs des trois équipes d'Addis.

Un week-end de football en Éthiopie

Saint-George est donc l'équipe qui joue à domicile aujourd'hui. C'est l'équipe la plus connue en Éthiopie. Le club a été fondé à Addis-Abeba en 1936 par des Grecs (il s'appelle à l'époque Kedus Giorgis, ce qui fait beaucoup plus grec !) et il servirait la lutte contre l'invasion fasciste italienne (c'est du moins ce qui se dit ici). Il compte 26 titres de champion (dont dix sur les quinze dernières années) ! Saint-George, loin de toute religiosité, est le nom d'une bière locale.


Oui, le championnat éthiopien a cette particularité d'avoir des noms d'équipes assez bizarres ! Ainsi l'adversaire du jour est Sidama Coffee. Mais il y a également parmi les quatorze équipes qui composent l'Ethio Premier Standing « Ethiopian Coffee » ou « Deshen Beer ». On a également le droit à « Commercial Bank » en mode gros argent, « Mugher Cement » en mode on bétonne derrière, ou encore « Defense Force », en mode marche militaire. Le championnat a été créé en 1947 (avec trois équipes!).

Bref, toujours est-il que les équipes font leur apparition sur la pelouse.

Un week-end de football en Éthiopie

En sang et or, Saint-George. Un kop local est dans la tribune opposée à moi. Tant pis pour l'ambiance, mais ça sera pratique pour les photos et vidéos. Les supporters sautent, chantent. De mon côté, je suis dans le « parcage » adverse.

Un week-end de football en Éthiopie

Le pelouse est moyenne (enfin, elle est fantastique par rapport au FC Tilques), mais ça n'explique pas le déchet observé en première période. Ça joue beaucoup avec des longs ballons, et les actions sont peu nombreuses. Je m'occupe en observant que même en Éthiopie l'arbitre est une cible : contact entre deux joueurs, absence de coup de sifflet, et bronca qui s'en suit !

Heureusement, la deuxième mi-temps est toute autre. Saint-George touche la barre à la suite d'une erreur du portier adverse (mais l'arbitre siffle pour je ne sais quelle obscure raison). Pas grave, puisque les locaux poussent, appuyés par un public toujours présent. Ils sont logiquement récompensés à la soixantième minute par l'ouverture du score. Mieux, le n°9, l'homme du match, s'en va récupérer un ballon de derrière les fagots sur le côté gauche, crochète un défenseur et s'en va fusiller le gardien d'un missile sous la barre. Le kop exulte, le match semble plié.

Enfin, ça, c'était l'idée. Le problème, c'est qu'à force de gri-gri et de contres manqués, Sidama Coffee réduit le score sur un vieux coup-franc contré par le mur. L'ambiance est beaucoup moins sereine. Des spectateurs appellent le coup de sifflet final, mais il reste encore dix minutes ! Heureusement pour eux, Sidama ne joue pas très bien ses cartouches offensives, et peut remercier la barre d'avoir sauvé son portier à la suite du tête « Thiago Silva vs Chelsea » du n°9.

Score final : 2-1. Saint George revient à égalité de points avec son adversaire du jour, et prend même la tête du championnat grâce à une différence de buts positive. A 8 matchs de la fin du championnat, c'est peut-être le tournant de la saison.

Personnellement, je n'ai pas trouvé le niveau fou fou. Physiquement c'est solide (coucou Willy Sagnol!), mais techniquement il y avait beaucoup de déchets. Si le gardien du Sidama m'avait plutôt impressionné en première période, il a enchaîné les boulettes en seconde. Bref, tout ça m'a donné envie de reprendre une licence...

Un week-end de football en Éthiopie

...chose que j'ai fait immédiatement à mon retour à l'appartement ! Des gamins du bloc jouent à des deux contre deux. Je mets les chaussures, et je m'invite à leur compétition. Je me rappelle de ces Polonais contre qui j'ai joué à Tilques il y a une dizaine d'années, et le souvenir que j'en ai encore aujourd'hui. Alors j'en profite pour faire ma petite spéciale retourné acrobatique et tant pis si sur le terrain, il y a des trous, des pierres et des morceaux de tripes (true story!). Je deviens en une action l'idole des jeunes, qui se prosternent à mes pieds (true story x 2!). Le reste des matchs, ils ont essayé de faire des retournés !

Partager cet article

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Ethiopie Sport
commenter cet article

commentaires

Plus De Blogs