27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 11:03

Le lendemain de mon arrivée, je m'attaque à la vallée de Katmandou, le lieu culturel et historique du pays. C'est en bus que je rejoins le temple de Pashupatinath. Le ticket d'entrée est de 1 000 roupies népalaises (environ 10 euros), et je me retrouve face à un temple... où je n'ai pas le droit d'entrer ! C'est réservé aux Hindous (et mes deux mois de stage intensif temples hindous en Inde ne sont pas suffisants pour me faire passer !). Au passage les Népalais sont à 90% hindous, alors que je les pensais bouddhistes ! Dans les faits, les deux religions sont fortement mélangées et s'influencent mutuellement (Bouddha n'est finalement que le Luther/Calvin de l'hindouisme !). Pas grave, je vais voir ce qui se cache derrière... et je me retrouve à Varanasi ! Encore !

Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou

Le temple de Pashupatinath est l'un des plus sacrés du pays, et de l'hindouisme. La rivière Bagmati va se jeter dans le Gange, et c'est donc ici que les Népalais veulent effectuer leur dernier voyage. Ainsi, devant moi, c'est une nouvelle fois un crématorium à ciel ouvert.

Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou

L'endroit me plaît surtout pour toutes les stupas planqués au sein d'un petit bois en contrefort de la rivière. Alors que je me désaltère devant cette vue, je vois passer une vingtaine de policiers. Ils s'arrêtent et se précipitent derrière un bâtiment. Ressortent une dizaine de jeunes, entourés par leurs nouveaux gardes... c'est ça de fumer des substances prohibées ! Deux choses par rapport à cette histoire. La première, c'est que Katmandou était avec Goa le lieu des hippies jusqu'à la fin des années 1970, avec une politique très libertaire vis-a-vis des drogues (c'était en vente libre !). Les choses sont donc différentes aujourd'hui. Deuxième chose, c'est la présence des policiers et des militaires, importante tout au long de mon séjour. Cela s'explique par le contexte historique et actuel, qui m'était méconnu : le pays a connu une guerre civile jusque 2006-2007, et les élections ont lieu dans 3 jours ! Les premières depuis 20 ans ! J'imaginais le Népal comme un pays super tranquille, et j'apprends que la guerre civile a fait au bas mot 13 000 morts, que le premier ministre issu du parti maoiste est interdit de séjour dans l'UE et aux USA (car considéré comme un terroriste) et que le roi agissait en dictateur jusqu'à l'abolition de la monarchie en 2008 (à noter un repas en 2001 où toute une partie de la famille royale a été abattue, coucou game of Thrones). Bref, ils ont l'air un peu tendu !

Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou

A Bodnath, quelques kilomètres plus loin, c'est un immense stupa blanc qui est l'attraction. C'est un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes, notamment tibétains (il y a d'ailleurs énormément de restaurants et magasins de souvenirs tibétains). Il faut tourner dans le sens des aiguilles d'une montre pour la découvrir. A noter qu'elle a été entièrement reconstruire après le tremblement de terre. Ce qui n'est pas vraiment le cas de Patan...

Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou
Dans la vallée de Katmandou

Durban Square, son attraction principale, est un immense chantier. Difficile dans ces conditions de s'extasier devant les monuments. Je décèle bien une inspiration chinoise-bouddhiste dans l'architecture, mais malheureusement souvent cachée par des bâches et échafaudages. Les 1 000 roupies d'entrée sont sans doute trop élevées aujourd'hui (à voir dans un an, et puis cet argent sert à la reconstruction...).

Les Népalais que je rencontre sont très sympas, quoique arnaqueurs avec les touristes (il faut diviser les prix des taxis par 2). Leur visage est différent des Indiens, et je vois aussi comme ça que j'ai passé une frontière : c'est un mélange des traits indiens, chinois et tibétains. Il en va de même pour l'architecture ou la nourriture : le riz lentille (dahl) indien est l'une des spécialités, avec les momos tibétains (qui sont en fait des dumplings chinois). Au niveau des vêtements c'est une vraie transformation, fini les saris ! Je vois des filles porter des vêtements à l'occidentale, et.... que vois-je.... des genoux !! La mentalité a donc bien évolué depuis l'Inde !

A noter que j'ai esquivé Bhaktapur, l'autre lieu culturel de la vallée de Katmandou, car le lieu serait autant en chantier que Patan.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs