8 janvier 2019 2 08 /01 /janvier /2019 13:52

La Guyane est un cul-de-sac. A savoir que l'aéroport de Cayenne, loin de l'espoir que j'avais à mon arrivée, ne dessert presque aucune ville d'Amérique du Sud (hormis le Nord du Brésil). Les seuls vols directs ? Paris. Et aussi la Martinique et la Guadeloupe. Bon, si vous insistez...

Nous voici deux heures plus tard à l'aéroport de Pointe-à-Pitre. Nous décidons de rester sur Grande-Terre pour le début du voyage (la Guadeloupe est divisée entre Basse-Terre, Grande-Terre, et les îles, j'y reviendrai).

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Direction le Sud, Sainte-Anne et Saint-François. Ce sont les lieux les plus touristiques de l'île. Des plages, des Américains, des Québecois, et un peu de kayak de mer pour moi, de la planche à voile pour ma partenaire de voyage ! Ca sent bon les vacances, les animaux sont de sortie, et nous démarrons le road-trip.

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

La pointe des châteaux nous en met directement plein la vue ! C'est peut-être même le plus beau lieu que nous verrons ! L'île de la Désirade nous fait face, les falaises sont magnifiques, et nous surplombons toute la presqu'île. Woh.

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Nous remontons ensuite la côte Est, traversons la seule ville (Le Moule, mignon) tout en faisant une halte à chaque plage, baie, anse, falaise, que l'on croise. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça a de la gueule !

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Bon, il ne faut pas se mentir non plus, les Caraïbes ont un problème avec les Sargasses. Je vous ai déjà parlé de cette algue toxique qui recouvre parfois la Martinique (de plus en plus). Et bien c'est aussi le cas en Guadeloupe. Ainsi, l'un des haut-lieux du tourisme guadeloupéen, la Porte d'Enfer, est totalement mangée par les algues. La photo parle d'elle-même.

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Tout en haut, c'est la pointe de la Grande Vigie. Là encore, des falaises, et une vue à couper le souffle. Devant nous, au loin, nous apercevons à droite l'île d'Antigua et à gauche l'île de Montserrat. Celle-ci a une histoire un peu folle, puisque la moitié de l'île est condamnée, abandonnée, depuis l'éruption d'un volcan !

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

La Guadeloupe, c'est aussi une histoire (que l'on regarde attentivement quand on est prof d'histoire!). La région a mis en place une « route de l'esclave », avec plusieurs haltes dans des lieux qui semblent paradisiaques. Et pourtant, il y a deux siècles, on trouvait ici un cimetière d'esclaves. A Port-Louis, nous visitons l'habitation Beauport, du nom d'une des plus grandes entreprises de canne à sucre de l'île. Qui travaillait dans cette habitation ? Des esclaves. Le musée est intéressant, avec son moulin (il y en a partout!) et un petit tour en train à travers le pays de la canne.

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste
La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Enfin, à Pointe-à-Pitre, musée exceptionnel : le Mémorial ACTe. Il a été inauguré il y a trois ans, il vaut le coup rien que pour son architecture, et il revient sur l'histoire de l'esclavage dans le monde depuis, bah depuis la nuit des temps (on retrouve les esclaves dans des documents de – 2000), ainsi qu'en France, en Guadeloupe etc., avant de revenir sur les processus d'abolition. A ne pas manquer si vous êtes dans le coin, c'est très bien fait (beaucoup d'audio, de vidéos etc.).

La Guadeloupe : Grande Terre, ses falaises et son histoire esclavagiste

Demain, direction Marie-Galante !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs