30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 13:07

P1180739.JPGPourquoi je porte une étoile nazie à côté de la croix de David ? Le Svastika !

 

Il y a souvent cette manie chez les gens de me prendre le cou. De façon tout à fait innocente, rassurez-vous ! Mais même les personnes que je ne connais pas vraiment ne se gênent pas. Leur but, observer ce qui pend devant leur nez depuis le début de notre conversation.

 

Les croix chrétiennes (au centre). Leur symbolique est très ancienne (symbole du bonheur en Mésopotamie par exemple). Elles sont devenues l’un des symboles chrétiens en 324 lorsque l’empereur romain Constantin vit dans le ciel une croix et les mots « tu vaincras par ce signe ». Il se convertit au christianisme ensuite, et en fut l’un des grands défenseurs. La symbolique actuelle, plus en lien avec le crucifixion, est plus tardive.

Pour la croix orthodoxe, la seule différence se situe au niveau de la branche inférieure, qui sert d’appui aux pieds du Crucifié, qui, contrairement à la tradition catholique, ne sont pas cloués ensemble.

 

La main de Fatma, le Khamsa (extrême-gauche). Un symbole de l’Islam ? Une affirmation difficile à tenir. Pas pour les sunnites (seul Allah protège le croyant). Pour les chiites, elle est souvent utilisée, les cinq doigts étant gravés des cinq noms sacrés : Mahomet, Ali, Fatima, Hassan, Hussein.

 

Et puis l’étoile de David (deuxième en partant de la gauche), juste à côté. Au départ, l’étoile à six branches symbolisait les six jours de la semaine. Le septième jour, celui du repos divin (le Shabbat), était symbolisé par le centre de l’étoile. Elle est devenue l’étoile de David lorsque celui-ci était recherché par Saül, il s’était caché dans une grotte où, lorsque les soldats entrèrent, une araignée aurait tissé une toile prenant la forme d’une étoile à six branches cachant David (d’où son nom).

L’étoile est également utilisée dans l’hindouisme, où elle représente soit Brahma (le Dieu créateur), soit la trinité hindoue (la Trimurti).

 

Le Taijitu (extrême-droite). Plus connu sous le nom de Yin et Yang. L’un de mes achats les plus récents, que l’on retrouve dans la tradition taoïste. Le Yin représente entre autres, le noir (ou souvent le bleu), le féminin, la lune, le sombre, le froid, le négatif, etc. Le Yang, quant à lui, représente entre autres le blanc (ou souvent le rouge), le masculin, le soleil, la clarté, la chaleur, le positif, etc. L’idée est simple : le monde repose sur la complémentarité, la balance des extrêmes.

 

Le Svastika (deuxième en partant de la droite). Celui dont je vais passer le plus clair de mon temps en Europe à expliquer que ce n’est pas une étoile nazie. Présent dans la religion hindoue et bouddhiste, on le retrouve un peu partout en Asie. Etonné la première fois, je considère maintenant que c’est un très beau symbole, dont le sens a été détourné. Dans la religion hindoue, les deux sens de rotation sont associés à l'activité du dieu Brahma constructeur de l'univers. Il symbolise dans le bouddhisme chinois la réalisation des dix mille mérites, qui promettent le Nirvâna.

 

Pourquoi avoir tout cela autour du cou ? Non, je ne suis pas un religieux. Sans doute un agnostique. Mais je respecte les croyances de l’autre. Et pour tout vous dire, je les comprends souvent. Car la religion, dans son ensemble, apporte souvent des réponses à nos questions existentielles. Peut-être pas les bonnes. Peut-être qu’elles ne me satisfont pas. Mais je comprends que certains en soient satisfaits. Et d’arborer ces symboles autour du cou, c’est juste un message aux juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes ou taoïstes que je croise : oui, je vous comprends. Et je vous respecte.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S

Le Taijitu , tradition taoïste, est surtout sexiste ! Pourquoi la partie représentant le féminin n'est associée qu'à des choses négatives et l'autre que des positives ??? A se demander si ce ne
sont pas des hommes qui ont choisi ce que représentent les deux parties... 
Répondre

Plus De Blogs