26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:58

2 mois. Oui il y a deux mois de cela, j'étais à New York en compagnie de celle en qui je voyais l'amour d'une vie.

 

Une rupture ça fait mal. Surtout quand on aime. Même quand on a aimé. Il n'y a pas de rupture tranquille. Il n'y a pas un qui souffre et l'autre non. Les deux souffrent, à des niveaux différents. Les deux croyaient à cet amour, croyaient en leur futur. Une rupture remet tout en cause, de l'existence de l'amour à la vision du futur.

 

Dans mon cas, cette relation était un sacrifice permanent. La famille, les amis, les études... oui, j'étais prêt à tout sacrifier pour elle, pour l'amour. Ne dit-on pas que l'amour est la plus égoïste de toutes les passions. J'y croyais alors je n'hésitais pas, ou très peu. Des questions ressurgissaient de temps à autre sur notre amour, sur notre futur. Mais un seul regard suffisait à les effacer. Et puis...

 

Aïe

 

Quelques mots, quelques phrases, quelques minutes, quelques journées. Il faut très peu de choses pour détruire ce qu'on a construit en deux années. Un grain de sable et la machine s'arrête, l'histoire prend fin, terminus, tout le monde descend. Au revoir notre futur, au revoir l'amour. C'est dommage je t'aimais bien.

 

Après c'est le grand vide. Un impression de liberté te traverse. Mais c'est la peur que je ressens. Ce n'est pas simplement elle que je perds, c'est nous, c'est l'amour, c'est ce futur que j'aimais imaginer, dont j'avais les premières pages déja romancées. Solitude.

 

Heureusement, la famille est là. Heureusement les amis sont là. Ils essaient de t'aider à l'oublier tout en ignorant comment faire puisqu'ils savent ce que tu traverses pour l'avoir déja traversé un jour. Aujourd'hui c'est toi qui es là dans ton trou. Les gens essaient bien de t'aider, t'envoient cordes et échelles. Mais tu ne veux pas les agripper. Remonter à la surface, revoir la lumière, pour quoi faire ? Ou plutôt pour qui ? Elle n'est plus là, elle ne veut plus de toi alors tu restes là. Tu es négatif, dépressif, te demandant si la vie vaut la peine d'être vécue. Tu doutes à de nombreuses reprises. T'as mal au ventre, le mal de coeur, le mal de vivre. Mal être. Mal de ne pas l'avoir. Elle était toujours là, à tes côtés. Tu lui exprimais tes doutes, tes craintes, tes peines, tes pensées. Tu l'aimais. Et tu te mets à pleurer.

 

(...)

 

Bien sûr, tu vois de temps à autre le côté positif. Ta liberté nouvelle te permet de vivre des choses que tu n'imaginais pas il y a quelques mois. Tu repars dans le passé, dans la jeunesse. Tu te dis que c'est finalement pas si mal, que c'était la bonne décision, que vous étiez trop jeunes, trop différents, trop naïfs.

Naïveté.

Voilà ce que j'ai perdu. Je croyais que tout était possible dans la vie, je croyais à l'amour éternel. J'ai perdu cette naïveté, ou cet optimisme. Je me retrouve seul face à mon futur. Autant de pages blanches que je dois remplir. Mais l'envie n'est pas là. Ne pas se laisser aller, ne pas se laisser aller. Je me répète inlassablement cette phrase pour essayer de me convaincre. Sans succès jusqu'à présent. Car oui, je n'ai plus d'envie. Même les voyages ont un côté sombre dont j'ignorais l'existence. Je suis avec des ami(e)s, proches ou lointains, qui me voient parfois disparaître quelques secondes, minutes ou heures dans mes pensées. Plus précisement dans elle. Et j'ai du mal à revenir à la réalité. Celle qui fait mal. Celle qui te rappelle que c'est fini, que c'est le passé. Le présent s'offre à toi, le futur t'attend et toi, dans tout ça ? Toujours à regretter ? Toujours à pleurer ? Bon Dieu non, arrête le négatif, arrête de voir le mauvais côté. Relève-toi ! Redresse-toi ! Regarde devant ! Casse le rétroviseur si nécessaire. Passe la cinquième, fais un excès de vitesse, mais passe à autre chose. Trouve-toi des objectifs, recherche ta voie, trace la. Tu pourrais vite regretter ce temps précieux que tu as perdu et que tu ne retrouveras pas. Ta jeunesse défile, le monde ne t'attend pas. Pars. Et reviens plus fort.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M


C'est magnifique. Ca ne devrait pas l'être mais, sincérement, c'est trés beau. Remet toi vite. Et tu raison, la vie est tellement courte, elle ne t'attendra pas alors ne perds pas le rythme et
vis tout ce que tu dois vivre. Ne laisse pas une miette. Vois tout ce que tu veut voir, fait tout ce dont tu as envie. Et un jour, tu te retournera et tout ce sera déjà loin ..



Répondre

Plus De Blogs