2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 16:50

The Tree of Life 17

The Artist 15

The Descendants / La couleur des sentiments 14

Hugo Cabret 13

Extrêmement fort et incroyablement près 12,5

Cheval de guerre 12

Minuit à Paris 11,5

Le stratège 11



Oui, je sais, The Artist était déjà présent hier ! Mais ce n'est pas moi qui ai fait les nominations. J'ai donc pris les 9 nominés. Pourquoi 9, alors qu'il y en avait 10 les années précédentes ? Peut-être parce que ce n'est pas une bonne année... En effet, et en comparaison avec les films français de 2012, la cuvée américaine n'est pas d'un haut niveau.

Prenez Le stratège par exemple. Un film 100% américain. Du base-ball, un entraîneur qui choisit un statisticien de Yale pour réaliser ses transferts. 6 fois nominés ?? Pourtant pas le film sportif de la décennie ! Et Brad Pitt ne sauve rien.

Prenez Minuit à Paris. Un mauvais Woody Allen. Casting moyen, scénario trop fantastique pour moi, vision romanesque que les New Yorkais ont de Paris. Pas moi !

Cheval de guerre, de Steven Spielberg. Pas de surprise, c'est bien l'histoire d'un cheval en temps de guerre ! Un peu léger cependant, peut-être que les fans de bidet trouveront y leur compte.
Cette cuvée 2012 a tendance à récompenser les grands réalisateurs, Woody Allen, Steven Spielberg et... Martin Scorsese. Dommage que ce ne soit pas leurs plus grands films ! Hugo Cabret par exemple, c'est une jolie histoire d'amitié, une histoire d'amour, une belle déclaration de Scorsese à Georges Méliès, l'un des premiers réalisateurs de l'histoire.

Quand à Extrêmement fort et incroyablement près, tout ceux qui ont lu le livre risquent d'être déçus par l'adaptation (comme souvent...). Un enfant qui a perdu son père dans l'attentat du 11 septembre. Mais il se raccroche à un possible secret que son père lui a laissé...
Bon, il n'y a pas que des films moyens ! La couleur des sentiments et The Descendants (tiens, pas de traduction cette fois!) sont plutôt bons. Le premier raconte l'histoire des femmes de ménage noires aux Etats-Unis dans les années 1950-60. On sourit souvent, on rigole bien une fois et c'est une belle retranscription d'une situation d'époque, alors que les USA ont maintenant leur premier président métis... que de chemin parcouru ! Quand au second, George Clooney le porte véritablement. Sa femme décède, et il apprend alors qu'elle avait un amant... Bon scénario et bon jeu d'acteur.

Reste mon choix, qui sera loin d'être partagé par l'ensemble des cinéphiles ! The Tree of Life, de Terrence Malick, avec Brad Pitt et Sean Penn. Personnellement j'ai pris une claque dans la gueule. D'autres vont haïr ce film, palme d'or à Cannes, car TROP bizarre. Sans scénario. Sans histoire. Avec 45 minutes de pure folie. Mais j'ai accroché. Et j'ai savouré.The-Tree-of-Life-Terrence-Malick-Sean-Penn-Brad-Pitt.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs