10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 03:43

Le top de la Malaisie est, selon notre Lonely Planet, les îles Perhentian. Nager, se reposer, profiter. En trois mots, ils ont bien résumé. Car si les deux précédentes îles visitées nous avaient un peu laissés sur notre faim, notamment vis-à-vis de la qualité de baignade, nous fûmes cette fois comblés.

 

Tout d’abord nous avions notre propre chalet au bord de la plage. Et chaque matin, au moment d’ouvrir les fenêtres, nous avions ceci…Perhentian-Islands--1-.JPGDe plus près cette eau est transparente. Chaude. Propre. Trois qualités essentielles pour le snorkeling. Direction la location de masque et de tuba.

 

Quelques minutes plus tard, à force de longer la côte, nous avons fini par trouver des coraux. Jeunes. Et pleins de vie. Notre appareil photo avec son dernier bâton de batterie nous régala.Perhentian-Islands--2-.JPG

Nous prolongeons notre visite vers le large, et rejoignons deux snorkelers venus ici en bateau. S’ils sont là, c’est qu’il doit y avoir du poisson. Pas exactement.

 

Je nage tranquillement en observant les fonds marins. Une multitude de poissons colorés se déplace et…. et…. HÉ !!!! Mon sang n’a fait qu’un tour quand je vis l’animal. Un poisson de deux gros mètres, ça change de 5 centimètres. Forcément on le remarque. Et on l’observe. Deux secondes ! Je nage très vite dans la direction opposée.

Et puis je me rappelle : non ce requin est inoffensif, n’aie pas peur. J’y repars. Les requins ???. 4 se baladent autour de nous. Un animal magnifique, mais fort timide. Impossible de prendre une photo (de toute façon la batterie était morte) tant à la nage il me prend 5 secondes au mètre (j’ai mis cependant une photo trouvée sur ce cher Google afin que vous puissiez mieux imaginer la bête).

requin-perhentian-islands.jpg

Après 2h30 de snorkeling je me rends tout d’un coup compte que je suis fatigué. Très fatigué. Ma partenaire m’aide à arriver sur la plage. Et là, impossible de me mettre sur mes jambes. Rien ne répond. La fatigue ? L’émotion ? Sans doute un mélange des deux. Mais j’ai mis deux-trois minutes à m’en remettre. Le retour vers notre plage fut long et difficile. On a même hésité à appeler un taxi (il n’y a pas de route sur l’ile et tous les taxis sont… flottants !).

 

Remis de nos émotions, nous savourons finalement notre repas bien mérité. Du poisson.

 

Réflexion du jour : au cours de ce voyage j’ai donc nagé avec des éléphants et des requins. Ouf.

Partager cet article
Repost0

commentaires

sandrou 11/04/2012 08:53


Pour la quiétude de mon sommeil, évite de renouveler l'expérience... car je ne suis pas sûre du tout que tous ces squales soient animés d'intentions pacifiques ! (autour de l'Australie en
particulier...)

Plus De Blogs