28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:33

J’ai vu français avec De l’autre côté du lit, La doublure et le péril jeune. Il y a eu Autant en emporte le vent, Ma meilleure ennemie ou bien la trilogie du seigneur des anneaux. L’impasse, l’échange, Grand Torino, Juno, Kramer contre Kramer. J’ai vu récemment Inglorious Basterd, les évadés et Full Metal Jacket. Et puis un chef d’œuvre arriva.

fightclub.jpg

J'en suis encore sur le cul. J'y réfléchi depuis une bonne heure. Pourtant les films que j'ai précédemment cité n'étaient pas dénoués de qualité. Mais là, il faut avouer que c'est quelques mètres au-dessus de la mêlée. Et après l'avoir fait avec Se7en, David Fincher risque de monter très haut au classement de mon réalisateur favori. Juste un grand bonheur que ce film vient de m'offrir. Et un grand bonheur qui s'accompagne d'une réflexion profonde sur la vie, sur son intérêt, sur mes buts. Un film qui m'a fait regarder les gens différemment lorsque je suis descendu en ville,  qui m'a même fait regarder différemment ma tête dans le miroir. Profiter de la vie, toujours et encore, inlassable refrain que je me répète sans cesse, sans pourtant à l'appliquer au jour le jour. Envie d'évasion et d'Elle [qui est en Finlande jusque dimanche].

 

Citations (dont le titre fait partie) : "Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro."

"On est des consommateurs, on est des sous-produits d'un mode de vie devenue une obsession, meurtre, banditisme, pauvreté, ces choses me concerne pas. S'qui me concerne moi, ce sont les revues qui parlent des stars ! La télévision avec cinq cent chaines différentes ! Les slips avec un grand nom marqué dessus ! Le viagra, les repas minceur.(...) Les choses qu'on possède finissent par nous posséder. "

"Oh mon dieu, on m'avait plus baisée comme ça depuis l'école primaire."

Et enfin : " C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut"

Partager cet article
Repost0

commentaires

Plus De Blogs