9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 15:36

 

L'avantage d'être dans une nouvelle ville, c'est l'intérêt des amis et de la famille pour me rendre visite. Autant à Arras je n'ai jamais vu personne, ou presque (et pourtant c'est plus près !), autant à Rennes et à Fribourg j'en ai vu quelques-uns (et même à New York !). Alors Bordeaux c'est plutôt vendeur : le sud-ouest, un climat plus sympa que le NPDC, une région connue pour ses vins et sa nourriture, Arcachon, la dune du Pyla... (les Girondins de Bordeaux oui oui)

 

Et après mes parents (qui m'ont déposé ici et qui en ont profité pour découvrir la région), voilà les suivants... Julie et Pauline

Julie avait déjà fait Rennes (avec Vanessa) puis Freiburg (avec Anaïs). Oui, c'est une personne qui met à profit mes déménagements ! Et elle a bien raison. Cette fois, elle est venue... avec sa fille.

Les visiteurs (en Gironde)

Une enfant de trois ans dans une maison, ça vous change un peu (beaucoup) la vie. Ca amène de la vie en fait. Avec Walter le chat, ce fut un duo comique de tous les instants. Peu de repos jusqu'à 20h. Mais nos journées bien complètes ont permis d'avoir des soirées entre adultes : elle est tombée tous les jours avant la nuit ! Au programme, une visite de Bordeaux, la dune du Pyla, Arcachon... et même le zoo ! (sans moi puisque j'étais parti en cours : ce n'était pas les vacances pour tout le monde!)

Les visiteurs (en Gironde)

Il paraîtrait même que je suis prêt à être père !

Les visiteurs (en Gironde)

La deuxième visite fut celle.. de Couchsurfers ! Rebecca et Vivian, respectivement Anglaise et Brésilienne (ma première!) sont venues passer le week-end dernier en Gironde. Visite de la ville, dégustation de vin, Saint-Emilion... j'avoue que je les ai laissé faire tout ça seules, étant pas mal occupé. Mais je leur ai fait découvrir les joies du Jungle Speed, de Dobble et du Ligretto. Après la soirée de jeux de société, elles n'avaient envie que d'une chose : acheter les trois jeux pour jouer avec leurs ami(e)s !

Les visiteurs (en Gironde)

Prochaines visites au programme : ma soeur, Olivia/Manon avant peut-être un grand débarquement pour Nouvel An !

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Bordeaux
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 16:12

Qu'est-ce que je fais à Bordeaux ? Ça fait deux ans que j'explique tant bien que mal mon inscription à la fac. Mon université de rattachement pour le doctorat est l'université de Pau, mais mon centre de recherche intitulé « Les Afrique dans le Monde » est partagé entre Pau et Bordeaux. Cependant, il est beaucoup plus actif à Bordeaux, surtout quand on n'étudie pas le droit. Dans le même temps, je suis inscrit en prépa Agreg histoire à l'université de Bordeaux III (également appelée Bordeaux-Montaigne).

Voilà pour l'introduction rapide. Je pourrais vous parler de mes cours (27 heures la semaine dernière, 29 heures la semaine prochaine), tous très intéressants, mais pas sûr que l'intérêt soit réciproque pour vous ! Je me suis inscrit pour passer deux examens de langues (CLES 2 anglais et CLES 1 allemand), avec deux heures de cours en prime. Bref, si vous ajoutez à cela ma rédaction de thèse (plan toujours en travaux, début de l'introduction), vous comprenez que mon temps est un peu plus précieux cette année que lors des quatre précédentes. Ça me change beaucoup !

Bordeaux, la colocation et Walter le chat

Heureusement, j'arrive à trouver quelques heures pour croiser mes colocs. Juliette et Jérôme. Je vous ferais bien une présentation en détail, avec quelques anecdotes, mais ils sont déjà mes amis Facebook, et peuvent donc avoir accès à ce blog. Du coup, je m'en garderai ! Mais la coloc se passe bien, je suis notamment bien content de pouvoir parler français en revenant chez moi. On a récupéré Internet ce matin (après un gros mois de galère, surtout pour Jérôme et son streaming). Toujours pas de machine à laver, mais on survit. Quelques achats en commun, un programme de nettoyage hebdomadaire et des jeux de société. La crémaillère s'organise samedi prochain (si vous êtes dans le coin, faites moi signe!).

Bordeaux, la colocation et Walter le chat

L'appartement est super d'ailleurs : grand salon, cheminée, petit jardin, le tout pour un loyer modeste à Bordeaux (320€).

 

Bordeaux, la colocation et Walter le chat
Bordeaux, la colocation et Walter le chat

Surtout, il y a Walter. Walter, c'est notre bébé chat. C'est une anecdote à lui tout seul. Déjà on a cru ne jamais le voir (Juliette devait arriver tel jour avec lui, puis le suivant, puis celui d'après... j'ai fini par croire qu'il n'existait pas!). A peine arrivé, il s'est fait attaquer par un chat du voisinage. Le malheureux bébé a tellement eu peur qu'il s'est fait caca dessus. Bref, je vous passe les détails. Pire, trois jours plus tard, un chat (le même?) a à nouveau attaqué notre bébé Walter. Celui-ci s'est retrouvé blessé à une patte. Chanceux comme il est, on s'est aperçu d'une bosse sur son corps. Deux jours plus tard il était opéré, et se trimbale depuis avec une collerette.
Oui, une jeunesse difficile que celle de notre pauvre Walter. En plus, un mois de collerette c'est gênant ! L'animal fait d'ailleurs un déni de collerette, et tente toujours de se lécher les pattes ou le corps (alors qu'il ne se lèche que la collerette). Oui, ça reste un chat, c'est à dire un animal stupide que tu ne comprends pas (surtout quand il saute dans une direction, puis une autre, sans raison → tu peux pas comprendre, t'es pas un chat).

Bordeaux, la colocation et Walter le chat

Hormis cela, il y a mes tandems Erasmus. C'était le gros boulot de mes deux premières semaines, et c'est un beau succès. Trois Allemandes que j'ai déjà croisées à plusieurs reprises, Sinah, Susanne et Alina. Vous les croiserez peut-être lors de votre venue ici, puisque ce sont elles qui m'invitent à quelques événements Erasmus (ça rappellera des souvenirs à certain(e)s).

Concernant la ville, je ne vous en parle pas en détail aujourd'hui. J'aurai le temps lors de vos visites. Jusqu'à aujourd'hui je suis plutôt content, c'est très vivant, il y a toujours du monde. Avec mon vélo je peux aller partout. Surtout, le centre est magnifique. J'attends avec impatience ma première visite à Chaban-Delmas (que ce soit pour le foot ou le rugby). Je profiterai aussi de votre présence pour découvrir un peu la région. Pour le moment, c'est boulot ! Et direction l'Espagne lundi :)

Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Bordeaux
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 22:15

Direction l'opéra de Bordeaux ce soir, pour une représentation de La Bohème, de Puccini. La technique de radin du jour : venir le jour même, une heure avant la représentation. Les derniers tickets sont mis en vente à 8€ pour les moins de 26 ans. Quoi, je n'ai plus 26 ans ? Je ne savais pas ! Et eux non plus ! Résultat, je suis au cinquième rang, à côté d'un type qui a payé 45€. Idée radine du jour validée !
Je ne suis pas un grand spécialiste de l'opéra (c'était seulement ma deuxième fois), mais c'est toujours assez impressionnant. D'entrée, le bâtiment même de l'opéra de Bordeaux en impose. De l'extérieur, déjà.

 

La bohème, Puccini

Mais à l'intérieur, quand vous franchissez les portes...

La bohème, Puccini

Oui, magnifique. J'aurais pu rester deux heures à regarder le plafond que ça m'aurait déjà plu ! Bon, il y a quand même un opéra en cours, regardons devant nous. L'orchestre se met à jouer, les artistes entrent en scène.

L'opéra est un genre assez particulier, une histoire chantée. Il faut aimer. Personnellement, les deux heures et demie m'ont plu. Puccini, vous devinez, c'est de l'italien. Mais les sous-titres français, au-dessus de la scène, aident beaucoup à la compréhension.

 

La mise en scène, bon, pour ce que j'en connais, était très contemporaine. Puccini, mais dans les années 1960. J'étais surpris, ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. On est loin d'un opéra classique. De Gaulle était dans la télévision, Musette se trémousse sur un bar, en petite tenue. Sensation assez étrange. Je ne sais pas si je dois dire que j'ai aimé. La musique, dans tous les cas. Les acteurs plutôt. La mise en scène était originale. Oui, affirmation assez diplomatique !

A la fin, le moment assez étrange pour moi : les applaudissements. Il y a tout un code. Pendant dix minutes on applaudit à en avoir les mains qui chauffent sévère. Et vas-y que les premiers rôles passent, puis les seconds, puis les figurants, puis le metteur en scène, puis le chef d'orchestre. Et puis on repart pour un tour, avec les seconds rôles, puis les premiers, puis tout le monde ensemble, puis le chef d'orchestre, puis les premiers rôles. Et pendant ce temps là tu continues à applaudir, à t'en faire mal aux mains !

Mais la soprano, mimi, ouah ! Quelle voix !!
[je vous présente la vie bordelaise très vite)

La bohème, Puccini
Repost 0
Published by Phileas Frog - dans Les arts Bordeaux
commenter cet article

Plus De Blogs