1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:57

Wes Anderson, Rushmore (1998) : 14/20. Avec Bill Muray.

 

 

Un film une nouvelle fois très bizarre de Wes Anderson, un peu moins que les précédents puisqu'il y a un scénario ! Mx Fischer est l'étudiant que tout le monde connait à Rushmore. C'est sa vie. Il tombe amoureux d'une professeur qui n'éprouve pas les mêmes sentiments. Sa vie bascule, il en arrive à se battre avec son ami Bill Murray. Jason Schwartzman est génial.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:56

Wes Anderson, Moonrise Kingdom (2012) : 13,5/20. Avec Edouard Norton, Bruce Willis et Bill Murray.

 

 

Un film une nouvelle déjanté du réalisateur du Darjeeling Express. Deux enfants différents, le premier s'échappe de son camp scoot, la seconde s'enfuit de sa famille. Il se retrouve pour une marche à travers une île pommée des États-Unis. On les rattrape, ils se rejoignent à nouveau.

J'ai beaucoup aimé la façon de filmer (travelling, gros plan séquence).
Le film fut présenté à Cannes.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:55

Wes Anderson, La famille Tenenbaum (2001) : 13/20. Avec Ben Stiller, Gwyneth Paltrow, Owen Wilson, Bill Murray et Gene Hackman.

 

 

Royal Tenenbaum, le patriarche séparé de sa famille cherche à la rassembler, en se faisant passer pour mourant. L'occasion également pour ses fils et fille de se retrouver après une période difficile que chacun d'entre eux à traverser. Mais malgré une distribution des plus prestigieuses, le film a du mal à me faire rêver et ne s'envole pas. Toujours original mais qui ne me correspond toujours pas.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:55

Wes Anderson, A bord du Darjeeling Limited (2008) : 12/20.

Un film de voyage qui m’avait été vivement recommandé. Certes, les images de l’Inde sont sympas, mais le scénario est limité. Il y avait mieux à faire.

 

Présence d’Owen Wilson, Adrien Brody, Jason Schwartzman, 3 frères qui se retrouvent pour la première fois depuis la mort de leur père. Différents, ils essaient de se retrouver dans ce voyage, ainsi que leur mère. Moyen. Heureusement, la B.O. est bonne.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:54

Vincente Minnelli, Un américain à Paris (1952) : 14/20. Avec Gene Kelly.

 

 

Un grand Gene Kelly et ses claquettes pour une histoire d'amour parisienne. Oscar du meilleur film en 1952. Pas mal d'humour, beaucoup de danse (trop?). A bien influencé The Artist (air de ressemblance avec la fille dans la scène du départ)

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:53

Vincent Garenq, Présumé coupable (2011) : 16/20. Avec Philippe Torreton.

 

 

L'histoire vrai d'Alain Marécaux, l'un des accusés du procès d'Outreau. Les conséquences de son emprisonnement sur sa vie professionnelle et affective. Un grand Torreton qui porte le film par son jeu d'acteur. Un film qui doit rappeler que la présomption d'innocence n'est pas un droit, mais un devoir.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:53

Valérie Guignabodet, Monique (2002). La réalisatrice de Mariage ! Divorce ou Danse avec lui signe un film très drôle, avec Albert Dupontel en homme amoureux d’une poupée siliconée.

Alex est en pleine crise de la quarantaine. À la suite d'une erreur, il s'achète sur Internet Monique, une poupée moulée en silicone dernier cri. Ses avantages par rapport à une femme réelle : elle est toujours disponible, toujours heureuse, compréhensive, ne fait pas de crises, ne pleure pas. Il est séduit, son entourage ne suit pas...

 

La sujet peut semblait vulgaire mais il aborde en toile de fond des thèmes récurrents des films de Dupontel (vieillesse, but de la vie…)

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:52

Valérie Guignabodet, Mariages ! (2004) : 10.Hormis les citations de Dujardin sur le mariage, pas grand chose…Mathilde Seigneur, Miou-Miou, Lio… difficile de faire un bon film en effet ! Le scénario n’est pas très bon. 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:21

Valérie Donzelli, La guerre est déclarée (2011) : 16/20.

 

 

Wow. Une petite claque pour ce premier chef d'oeuvre de la réalisatrice. Tirée d'une histoire vraie, la maladie d'un enfant et la vie de ses parents. Bouleversant. Réalisés et interprétés par les vrais parents. 6 fois nominés au César.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2004 6 01 /05 /mai /2004 15:21

Troy Duffy, Les anges de Boston (1999) : 10/20. Avec Willem Dafoe et Sean Patrick Flanery.

Deux frères irlandais et catholiques, Connor et Murphy MacManus, nettoie la pègre de Boston. Avant chaque meurtre, il récite une prière. Très vite les médias locaux s'emparent de l'affaire et un lieutenant de police se rapproche d'eux.
Au-delà du film, c'est le message qui me gène. Celui qui considère que la justice n'est pas juste. Celui qui considère qu'il faille tuer les meurtriers. L'arrière-goût n'était pas bon. Le choix du lieutenant non plus. Film potentiellement dangeureux.

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs