28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 12:33

J’ai vu français avec De l’autre côté du lit, La doublure et le péril jeune. Il y a eu Autant en emporte le vent, Ma meilleure ennemie ou bien la trilogie du seigneur des anneaux. L’impasse, l’échange, Grand Torino, Juno, Kramer contre Kramer. J’ai vu récemment Inglorious Basterd, les évadés et Full Metal Jacket. Et puis un chef d’œuvre arriva.

fightclub.jpg

J'en suis encore sur le cul. J'y réfléchi depuis une bonne heure. Pourtant les films que j'ai précédemment cité n'étaient pas dénoués de qualité. Mais là, il faut avouer que c'est quelques mètres au-dessus de la mêlée. Et après l'avoir fait avec Se7en, David Fincher risque de monter très haut au classement de mon réalisateur favori. Juste un grand bonheur que ce film vient de m'offrir. Et un grand bonheur qui s'accompagne d'une réflexion profonde sur la vie, sur son intérêt, sur mes buts. Un film qui m'a fait regarder les gens différemment lorsque je suis descendu en ville,  qui m'a même fait regarder différemment ma tête dans le miroir. Profiter de la vie, toujours et encore, inlassable refrain que je me répète sans cesse, sans pourtant à l'appliquer au jour le jour. Envie d'évasion et d'Elle [qui est en Finlande jusque dimanche].

 

Citations (dont le titre fait partie) : "Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro."

"On est des consommateurs, on est des sous-produits d'un mode de vie devenue une obsession, meurtre, banditisme, pauvreté, ces choses me concerne pas. S'qui me concerne moi, ce sont les revues qui parlent des stars ! La télévision avec cinq cent chaines différentes ! Les slips avec un grand nom marqué dessus ! Le viagra, les repas minceur.(...) Les choses qu'on possède finissent par nous posséder. "

"Oh mon dieu, on m'avait plus baisée comme ça depuis l'école primaire."

Et enfin : " C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut"

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 11:09

affiche-1.jpgPourtant il y avait bien Mémoire d’une Geisha, où la culture et l’histoire cohabitées au sein du Japon des années 30-40. L’histoire d’une fille partie de rien qui tente d’arriver jusqu’au président.

Il y eut Inglorious Basterds de Quentin Tarantino. Mais je pense que la publicité est déjà faite pour un film qui mérite également d’être vu. Et malgré le nombre de kilomètres fait jusque Arras, je n’ai pas regretté la V.O. Des répliques parfois sensationnelles et un film à un rythme décapant ^^ (blagues seulement comprise par ceux qui ont vu le film).

Mais aujourd’hui je préfère mettre l’accent sur I feel good, qui mérite également la V.O. Des pensionnaires d’une maison de retraite qui mettent en place une chorale. Juste extraordinaire. C’est un documentaire, une histoire vraie, en plein milieu des Etats-Unis. Et c’est sans aucun doute sur le plan humain que j’ai appris le plus tout au long de ce film.


Enfin, il y a eu « Le tour du monde en 80 jours » de Jules Verne, mais on entre déjà dans la littérature et dans un de mes rêves. 80 jours c’est trop court et je n’imagine pas mon tour du monde à cette vitesse mais parfois le bouquin me donnait envie de courir à l’aventure.

Partager cet article
Repost0
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 19:46

99F

1990395507_small_1.jpgRegarder moi cette boîte à merde. Celle dont sorte les 3/4 des idées pourries de ce monde.
Télévision, ça rime avec con. La télé ça rend con. Le J.T, les séries, les émissions. Et toute cette merde nous infecte, un par un. On regarde un peu, beaucoup. Et on devient stupide. On croit ce que l'on regarde. Mais on ne regarde pas à côté de nous. "T'as vu ce qui s'est passé, quelle catastrophe, comment quelqu'un peut faire quelque chose pareil ?" A mon avis il a du regarder la télé. Pas un jour sans que le journal nous expose une histoire horrible, avec ses quelques morts innocents. Mais pas un jour ne se passe sans que les séries et les films nous donne des idées sur comment faire du mal.


"Avec tout ce qu'on voit" Phrase stupide. Vous ne voyez rien, vous gobez. Alors vous ne faîtes plus confiance au voisin, au copain et surtout pas aux inconnus. Ça pourrait tellement être un assassin, ou un violeur, ou un voleur... Les idées racistes, d'intolérance, de repli sur soi...


Tu fais quoi ce soir ? Je matte la télé ! Mais pourquoi donc ? Tu ne vois pas tout ce qu'il y a à faire autour de toi. Tous ces gens à découvrir, toute cette nature à explorer. Non, non et non je préfère regarder ce feuilleton policier aux assassins déjà arrêtés par avance par ton commissaire préféré. Et même si je l'ai déjà vu !


La télé te dit comment tu dois être, ce que tu dois voir et surtout penser. Publicité. Cela ressemble à une insulte, ça pourrait même l'être. C'est cette marque là que tu dois consommer, c'est ce levis là qui est à la mode, c'est ce yaourt qui est bon. Et pour bien que tu comprennes on va te marteler cette idée : affiche, spot et surtout bouche à oreille. "T'as vu ce nouveau MP3 ? Ce nouveau téléphone ? Cette nouvelle console ?"


Non, je ne veux pas la voir. Mais malheureusement je suis comme tout le monde. Je ne peux y échapper. Hormis à m'enfuir (réflexion sur le long terme). Alors ce soir je vais sans doute regarder le match de foot un coca à la main, et demain je vais sans doute me mater un film. Surtout au moment de choisir dans le supermarché je prendrai peut-être la marque tant demandée, parce que je suis comme tout le monde. (?)

Partager cet article
Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 17:58

Lui me comprend. Lui me ressemble. Ou c'est plutôt moi qui lui ressemble.
Envie de tout plaquer, envie de partir, loin de toute cette vie minable

Envie de voir autre chose, envie de casser cette routine

Envie de trouver la personne qui me suivra sur un des mes coups de tête

Envie de trouver la personne que je voudrais suivre sur un de ses coups de tête


1746927564_small.jpgParfois j'ai des envies comme cela, ce soir ce fut l'envie de voir la mer.

Déjà je regrette de ne pas être allé au bout de mon envie

Peut-être déjà trop raisonnable ? Ou trop vieux ? Ou trop con ? Ou trop embarqué dans ce système de merde, qui t'empêche de traverser en dehors des cloues, qui t'explique c'est quoi la vie parfaite. Moi cette vie, j'appelle ça une vie de con, le genre de vie métro, boulot, dodo ou plutôt pour moi internet, boulot, dodo. Une vieille routine qu'on casse simplement lors de voyage. Parce qu'après on est tous les même. Tous à attendre le week-end pour sortir comme si c'était interdit en semaine. Tous à regarder la télé, à squatter le net au lieu de se rencontrer en vrai, au risque de se plaire ou de se déplaire.


Parfois j'ai des crises comme cela, où j'insulte la terre entière, où je prends les gens pour des cons, en me croyant tellement supérieur à eux alors que je leur ressemble tellement. Pffff, ma vie c'est de la merde parfois. Combien de moment unique j'ai vécu depuis ma naissance ? Combien de moment de bonheur ? Un an sur les 21, et encore je compte large. Le reste ce fut du sommeil, du boulot, de l'incompréhension...


Alors voilà je rêve déjà du prochain voyage, de la prochaine expérience. Parfois le temps me paraît long ici, très long. Parfois je crois que cela va changer, en rencontrant une personne que je ne connais pas. L'avantage c'est de pouvoir penser qu'elle est comme vous. Et puis vous vous rendez-compte que tous le monde se ressemble. Tout le monde vous ressemble. Tout le monde me ressemble...


Oui, il y a des moments de joies dans nos vies de merde. Des sorties, des loisirs, des rencontres inattendues, des découvertes, de la baise, un peu d'amour aussi, parfois. Mais il y a surtout de l'ennui, de la routine. Le matin on se lève, le soir on se couche, comme si on ne pouvait pas faire l'inverse.

Les prochaines vacances seront-elles différentes ? J'en sais trop rien, je l'espère fortement.
Dans 15 jours il n'y a plus de contraintes, il n'y a plus rien qui me retiendra. Alors j'en ferais à ma tête, je m'évaderais très loin de cette vie. J'irai voir autre chose, tellement différent.


J'admets, ce film m'a légèrement bouleversé. C'est d'ailleurs lui qui vous parle, pas moi.

Partager cet article
Repost0

Plus De Blogs